Vitinha, c’est quoi le problème ?



Recrue la plus chère de l’histoire de l’OM, ​​Vitinha (23 ans) joue très peu avec le club phocéen depuis son arrivée (118 minutes). Malgré son maigre temps de jeu, le Portugais a reçu le soutien de son entraîneur et de ses coéquipiers.

C’est l’énigme Vitinha, comme l’a titré ce vendredi le journal La Provence, en Une. Ou l’intrigue Vitinha. L’attaquant portugais (qui a fêté ses 23 ans cette semaine) porte bien malgré lui l’étiquette de la recrue la plus chère de l’histoire de l’OM (25 millions d’euros, plus sept bonus d’éventuel). Mais il joue très peu. Une seule titularisation depuis début février (contre Nice) et désormais quelques maigres minutes en fin de match (118 au total).

Malgré des débuts difficiles, Vitinha garde la confiance d’Igor Tudor, comme ce dernier l’a rappelé en conférence de presse ce vendredi, à deux du déplacement à Reims, en clôture de la 28e journée de Ligue 1. « C’est un joueur dont je suis content, il fait un bon travail. Il faut qu’il s’adapte au championnat, c’est un championnat très physique, donc ce n’est pas simple, a indiqué le coach olympien. Ça prend un peu de temps et il en faut encore un peu. Mais on pourra compter sur lui d’ici la fin du championnat sachant qu’il reste encore beaucoup de matchs. »

Une trève internationale salutaire ?

En attendant, Vitinha prend son mal en patience, consciente d’être arrivée dans un club au standing plus élevé que celui de Braga. Il garde la foi et le sourire. En effet, Igor Tudor lui préfère pour le moment l’inévitable Alexis Sanchez et estime que l’attaquant chilien, qui excelle dans ses prises de balle, ses commandes orientées et qui joue un rôle important d’attaquant de fixation, est très précieux pour l’équilibre de l’équipe.

Mais l’entraîneur croate discute et encourage beaucoup Vitinha. Tout comme son coéquipier Samuel Gigot. « De ce que j’ai vu, c’est un attaquant très costaud, rapide, qui presse bien et qui a une bonne qualité de frappe. Je pense qu’il faut lui laisser le temps de s’exprimer », a expliqué le défenseur de l’OM devant la presse ce vendredi.

Les dirigeants sont très sereins sur le sujet. Ils avaient demandé de la patience pour l’intégrer, et ils avaient estimé que son éclosion pourrait se faire plutôt la saison prochaine. Au sein du club, on pense même que la trève internationale de mars pourra aussi permettre à Vitinha de s’acclimater un peu plus à Marseille (c’est sa première expérience à l’étranger, ndlr) et au style Tudor. Pour avoir plus de temps de jeu derrière. Les supporters marseillais, impatients, ne demandent que cela.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *