Urios défend Maynadier après son coup de gueule sur la presse locale



Dans les Grandes Gueules du Sport, dimanche sur RMC, l’entraîneur de l’UBB Christophe Urios a apporté son soutien à Clément Maynadier après que son talonneur a vivement critiqué le traitement des journalistes de la presse régionale à l’égard du club bordelais.

« Arrêtez d’écrire que l’UBB est en danger ! » Avant que l’UBB ne lance sa saison avec une première victoire en Top 14 samedi face à Castres, Clément Maynadier, le talonneur bordelais avait poussé mardi un très gros coup de gueule contre les médias suiveurs du club. « Toutes vos polémiques à deux balles, c’est fini », s’est fâché l’international tricolore (8 sélections), reprochant aux journalistes, notamment aux reporters locaux, leurs critiques alors que l’UBB leur avait ouvert les portes du club . A la question de savoir si la presse régionale doit soutenir son club, Christophe Urios répond par la négative.

« Je ne veux pas des supporters, je veux qu’on travaille ensemble, c’est tout »

« C’est un débat passionné et qui me touche puisque c’est mon club, a développé le coach bordelais dimanche dans les Grandes Gueules du Sport sur RMC. Parfois, les journalistes sont du coin mais ils sont parfois mutés. Il y a donc un attachement qui est plus ou moins vrai. C’est un premier point. Concernant Clément Maynadier, c’est un garçon qui a beaucoup d’expérience. Il est international et ingénieur. Ce n’est pas un mec hors sol. Quand il dit « arrêtez les conneries », il n’a pas besoin qu’on mente. Il ne veut pas qu’on invente des choses ou qu’on dise des conneries. »

Sur un plan plus personnel, Urios dit aimer être avec la presse. « On dit souvent que je suis un bon client, je ne sais pas ce que ça veut dire. Mais je considère que la presse est un partenaire de mon sport. De mon territoire. Je veux que l’on parle de mon club, en bien ou en mal ce n’est pas le problème. Mais surtout je ne veux pas qu’on dise des âneries et surtout qu’on déforme les choses. Surtout quand c’est chez nous. » Et Urios de conclure : « Je ne veux pas des supporters, on n’a pas besoin de ça, je veux qu’on travaille ensemble, c’est tout. »

ABr avec les Grandes Gueules du Sport



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.