« Un chasseur, malade du zigouigoui », une ancienne collaboratrice accable encore Le Graët



Dans un entretien à Presse-Océan, une ancienne collaboratrice de Noël Le Graët, mise en retrait de la présidence de la Fédération française de football (FFF), dénonce aussi les propositions sexuelles de ce dernier.

Un nouveau témoignage contre Noël Le Graët. Il n’émane pas, cette fois, du monde du football mais de celui de l’entreprise que le président de la Fédération française de football (dont il est actuellement mis en retrait) dirigeait à Guingamp. Une ancienne collaboratrice de cette société a pris la parole dans un entretien à Presse-Océan et s’est décidée à le faire en réaction au témoignage de Sonia Souid, agent de joueurs dénonçant les propositions sexuelles du patron du foot français. Ces nouvelles accusations sont du même acabit.

« Il ne pense qu’en dessous de la ceinture »

« Combien de fois m’a-t-il dit : ‘tu dois être une chaude’, ‘il n’y a pas de mal à se faire du bien’ ? Il ne pense qu’en dessous de la ceinture », lance cette femme qui a préféré conserver l’anonymat. Elle dénonce des propos déplacés jour et nuit et raconte sa vigilance notamment quand Le Graët rentrait d’un repas professionnel arrosé. « Je me disais : attention, confie-t-elle. L’alcool le désinhibait. » Selon elle, « tout le monde le savait » au sujet de son comportement déplacé. « On disait entre nous que c’était un chasseur, qu’il était malade du zigouigoui. »

« Il perdait le sens de la dignité, ajoute-t-elle. Quand je lui résistais, il me faisait vivre un enfer et cherchait la petite bête. » Cette ancienne collaboratrice indique en revanche que le président de la FFF ne l’a jamais touchée. Le Graët a été mis en retrait de ses fonctions de président de la FFF le 11 janvier dernier par le comité exécutif après ses propositions de déplacés sur Zinedine Zidane, s’ajoutant à de nombreuses autres dérapages.

Le 16 janvier dernier, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour harcèlement moral et sexuel visant Noël Le Graët après le témoignage de Sonia Souid. La procédure fait suite à un signalement (article 40) de l’Inspection générale de l’Éducation nationale, du Sport et de la recherche (IGESR). En septembre dernier, le ministère des Sports a commandé un audit sur les pratiques managériales au sein de la Fédération française de football (FFF) dont les conclusions seront rendues fin janvier. Le Graët, qui nie toutes les accusations de harcèlement sexuel et moral, aurait assuré qu’il quitterait ses fonctions si les conclusions étaient trop négatives.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *