Trump dit qu’il n’a pas de téléphone portable de la Trump Organization et demande au juge de mettre fin aux amendes pour outrage



Dans un déclaration sous serment déposé auprès du tribunal vendredi, Trump a déclaré qu’il n’avait actuellement aucun téléphone, ordinateur ou appareil électronique qui lui avait été délivré par l’organisation Trump et qu’il avait autorisé ses avocats à fouiller ses maisons à Bedminster, New Jersey, son Mar-a- Lago Resort en Floride et sa résidence personnelle à Trump Tower pour tous les documents demandés par l’assignation à comparaître du procureur général de New York, Letitia James.

Le dossier de Trump est son dernier effort pour tenter de mettre fin à une pénalité de 10 000 $ par jour qui s’est élevée à 140 000 $. Le juge Arthur Engoron avait précédemment rejeté un affidavit antérieur de Trump, affirmant qu’il était « complètement dépourvu de tout détail utile ». Trump a également fait appel de la décision d’outrage.

Dans le nouveau dossier, Trump a déclaré qu’il n’avait plus de téléphone qui lui avait été donné par l’organisation Trump en 2015, deux téléphones à clapet ou un téléphone Samsung qu’il avait apporté avec lui à la Maison Blanche qui « m’a été pris à un moment donné alors que je était président. »

Trump a déclaré qu’il avait actuellement deux téléphones portables, un iPhone qu’il utilise pour des affaires personnelles et un autre téléphone qu’il vient de recevoir de Truth Social, la société de médias sociaux, qu’il a déclaré utiliser exclusivement pour publier du contenu sur son site Web.

« J’ai déjà soumis mon iPhone pour qu’il soit fouillé et photographié le 21 mars 2022. Par prudence et conformément à l’ordonnance, j’ai récemment soumis à nouveau mon téléphone portable pour qu’il soit fouillé et photographié à nouveau début mai 2022 », a écrit Trump. .

Trump a également déclaré que depuis 2010, il n’utilisait pas de courrier électronique, de SMS ou d’ordinateur pour le travail. Il a également déclaré qu’il ne conservait pas de documents, de dossiers ou de papiers relatifs à son entreprise à son domicile personnel.

Alina Habba, une avocate de Trump, a déclaré qu’elle avait personnellement fouillé chaque table de nuit, bureau et placard dans les propriétés de Trump et n’avait trouvé aucun document recherché par l’assignation de décembre 2021.

Le procureur général veut que 17 boîtes soient fouillées

Le Le bureau du procureur général de New York a déclaré lundi que Trump ne devrait pas être innocenté de l’outrage civil tant qu’une entreprise tierce n’aura pas terminé son examen de 17 boîtes situées dans une installation de stockage hors site.

Les avocats du procureur général ont déclaré que la société tierce, HaystackID, avait déclaré qu’elle terminerait cet examen d’ici vendredi.

« Parce que le défendeur s’appuie sur l’examen de HaystackID pour satisfaire à ses obligations en vertu de l’assignation à comparaître, il ne peut pas purger la conclusion d’outrage tant que cet examen n’est pas terminé et que HaystackID fournit un rapport final ainsi que la production de tout document correspondant », ont écrit les avocats.

Les avocats ont également déclaré que Trump ou ses assistants exécutifs devaient expliquer les politiques de conservation et de destruction des documents et des appareils électroniques de l’organisation Trump.

« Comme il semble que M. Trump s’est appuyé sur l’organisation Trump et ses assistants de direction pour conserver ses documents, il devrait être tenu de décrire les politiques qu’ils ont suivies, d’autant plus que les témoignages fournis lors de l’enquête du BVG indiquent que l’organisation Trump a mis en place depuis au moins 2016 une « suspension pour litige » sur les catégories de matériel couvertes par l’assignation et son service informatique suit une politique de conservation.

Cette histoire a été mise à jour avec des développements supplémentaires.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *