TOUT COMPRENDRE – Affaire Hamraoui-Diallo : les étapes d’une enquête à rebondissements



Plus de dix mois après l’agression de Kheira Hamraoui à Chatou (Yvelines), le 4 novembre 2021, l’affaire a pris un nouveau tournant ce vendredi avec la mise en examen d’Aminata Diallo. Retour sur les épisodes de cette affaire.

• 4 novembre 2021 : Kheira Hamraoui est agressée

Après avoir participé à un dîner de cohésion avec l’équipe féminine du PSG, Aminata Diallo ramène en voiture ses coéquipières Sakina Karchaoui et Kheira Hamraoui. Quelques instants après avoir déposé la première chez elle, les deux milieux parisiens sont victimes d’un « guet-apens » par deux hommes cagoulés, qui leur ordonnent de sortir de la voiture. Pendant que Diallo est tenue à distance par l’un d’eux, Hamraoui est frappée à plusieurs reprises à coup de barre de fer. Bilan : trois longs hématomes sur la cuisse, le genou et le mollet gauches, deux points de suture au tibia droit et deux autres sur la paume de la main droite.

>> Suivez les dernières infos sur l’affaire Hamraoui en direct

• Aminata Diallo est placée en garde à vue une première fois

Alors que Kheira Hamraoui a été entendue par les policiers de la brigade de répression du banditisme (BRB) de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles, Aminata Diallo est arrêtée le 10 novembre 2021 au matin par les enquêteurs de la BRB . La piste de la rivalité sportive est alors étudiée, les deux joueuses évoluant au même poste. Après plus de 36 heures de garde à vue, l’ancienne joueuse de Grenoble avait été remise en liberté sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle. Au cours de sa garde à vue, Aminata Diallo a nié toute implication dans cette affaire.

• La piste de « l’homme marié » et la révélation de la liaison avec Eric Abidal

Le 15 novembre, Le Monde révèle que les enquêteurs ont établi que la puce du téléphone de Kheira Hamraoui était au nom d’Éric Abidal. L’ancien joueur du Barça avouera un mois plus tard avoir eu une relation intime avec la joueuse de 32 ans, avant d’être entendu en temps que témoin. Sa femme Hayet demande le divorce fin décembre.

En parallèle, les enquêteurs s’intéressent aux appels anonymes reçus par les Parisiennes Grace Geyoro, Marie-Antoinette Katoto et Sakina Karchaoui lors d’un rassemblement de l’équipe de France à la fin du mois d’octobre 2021 auquel Kheira Hamraoui a participé. L’auteur se serait fait passer pour « un homme marié » prétendant avoir entretenu une relation intime avec l’ancienne Barcelonaise dont il voudrait se venger.

• Début 2022 : un retour à la compétition dans une ambiance pesante

Deux mois après son agression, Kheira Hamraoui est de retour à la compétition fin janvier lors d’un match de Coupe de France, avant de retrouver l’équipe de France en février (elle était absente à l’Euro, ndlr). L’ancienne barcelonaise ne semble plus en odeur de sainteté du côté du PSG, notamment pour Katoto et Diani, qui n’ont jamais hésité à soutenir publiquement Aminata Diallo. La meilleure buteuse de l’histoire du club de la capitale a même clairement indiqué qu’elle ne souhaitait plus jouer avec sa coéquipière. Le ton monte également avec sa coéquipière Sandy Baltimore en avril, juste avant la demi-finale de Ligue des champions face à l’OL. Hamraoui insulte Baltimore. Un début d’altercation éclatée, il faut les séparer. Dans la foulée de l’entraînement, une réunion de crise est organisée à Bougival.

• Avril 2022 : un nouveau suspect en garde à vue

Au printemps, le conseil de Kheira Hamraoui alerte le PSG sur « une campagne de harcèlement et de dénigrement » menée par plusieurs joueuses contre sa cliente. Dans un courrier envoyé au club, il accuse Aminata Diallo d’avoir, au cours de la saison, « interpellé » le garde du corps de Kheira Hamraoui pour « menacer » cette dernière ou encore de l’avoir directement « insultée ».

Le 27 avril, soit plus de six mois après l’agression de Kheira Hamraoui, un homme de 25 ans est interpellé puis interrogé. Il aurait été en contact, la veille des faits, avec Aminata Diallo. Mais à l’étape de la joueuse, aucune charge n’est retenue contre lui à l’issue de sa garde à vue.

• Juin 2022 : Hamraoui sort du silence

Mi-juin, Hamraoui sort de son silence. Dans les colonnes de L’Équipe, l’ancienne barcelonaise revient sur « l’agression d’une violence inouïe » dont elle a été victime et les tensions avec ses coéquipières. « Il y avait une ambiance lourde. Les filles étaient partagées entre incompréhension, peur et colère. La grande majorité d’entre elles m’a soutenue. Pour moi, il ya eu des amalgames, des malentendus, des non-dits qui ont desservi le collectif. Cela aurait pu se passer autrement. Avec le recul, je me dis que chacun a fait comme il a pu. Je pense qu’il faut faire preuve d’un peu d’empathie face à une situation aussi extrême. Imaginez- vous un vestiaire paisible qui subit une onde de choc sans précédent. C’est très difficile à gérer. »

• Été 2022 : Diallo part libre du PSG, Hamraoui écartée du groupe

Aminata Diallo quitte le club à la fin de son contrat, le 30 juin 2022. Sous contrat jusqu’en 2023, Kheira Hamraoui ne veut pas partir et compte bien honorer sa dernière année de contrat, comme elle l’expliquait dans les colonnes de L’Équipe. Recalée pour le stage en Espagne lors de la préparation, elle est tenue à l’écart du groupe professionnel depuis le début de la saison 2022-2023. Une situation qu’elle fait constaté par un huissier durant un entraînement la semaine passée, tandis que Sabrina Delannoy, la directrice sportive de la section féminine avait confirmé au micro de Canal + que Hamraoui ne travaillait pas partie des projets sportifs du PSG et que ça restait comme ça « pour toute la saison ».

• 16 septembre 2022 : Diallo de nouveau en garde à vue, puis mise en examen et placées en détention provisoire

Retournement de situation le 16 septembre : après avoir été placés en garde à vue au petit matin, Aminata Diallo est mise en examen dans la soirée pour « violences aggravées et association de malfaiteurs ». Quatre autres suspects, des hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression, ont également été mis en examen des mêmes chefs. Aminata Diallo a demandé un débat différé pour préparer sa défense devant le juge des libertés et de la détention. En attendant, l’ancienne joueuse du Paris Saint-Germain est placée en détention provisoire.

Selon le parquet de Versailles, Aminata Diallo est mise en cause par les quatre autres suspects mis en examen. Elle est désignée comme étant la « commanditaire des violences pour lui permettre d’occuper le poste de la victime lors des compétitions à venir ». Elle risque en théorie jusqu’à dix ans de prison.

Analie Simon Journaliste RMC Sport



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.