Steve Mandanda annonce sa retraite internationale, après 15 ans chez les Bleus



A la veille d’accueillir le PSG avec le Stade Rennais, le portier breton Steve Mandanda (35 sélections) a confirmé ce samedi la fin de sa internationale, à 37 ans. Après Hugo Lloris, les Bleus disent au revoir à un immense gardien dont l’aventure en équipe de France a commencé il y a 15 ans.

C’est la semaine des adieux pour les gardiens de l’équipe de France. Après Hugo Lloris, c’est au tour de Steve Mandanda d’annoncer sa retraite internationale. L’information révélée samedi matin par L’Equipe a été confirmé par le portier du Stade Rennais en conférence de presse : « J’étais surprise de voir ça ce matin. Maintenant c’est vrai que c’est une décision qui a été prise dès la fin de la compétition, j’ai vécu des grands moments avec l’équipe de France. Aujourd’hui hui il est temps pour moi aussi, à 37 ans, il y a des jeunes qui arrivent. Cela permet de boucler la boucle avec Hugo Lloris. C’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que j’ai vécu tout ça. Aujourd’hui hui l’équipe de France s’arrête pour moi. » Et l’ancien Marseillais de poursuivre : « On en a parlé avec Hugo, on est arrivé à la même décision. Moi ça arrive logiquement, j’ai vécu beaucoup de saisons, je suis aussi plus vieux. C’était le moment, c ‘était normal d’arrêter. »

35 sélections et un titre de champion du monde

Si son concurrent a battu le record de sélections de Lilian Thuram (145), Steve Mandanda n’a pas à rougir de son parcours avec les Tricolores. Barré par le portier de Tottenham, il compte tout de même 35 capes avec les Bleus sur une carrière internationale longue de 15 années, reconduite en mai 2008 face à l’Equateur (il avait remplacé Sébastien Frey). Cadre du vestiaire et respecté de tous ses partenaires, Mandanda a conquis le titre de champion du monde en 2018 et a participé à l’épopée jusqu’en finale au Mondial 2022 au Qatar.

« C’est bien de savoir s’arrêter quand il faut »

« Je me suis senti privilégié d’y participer, commente le Rennais. Je n’étais plus trop appelé, puis j’ai retrouvé du temps de jeu à Rennes. Il y a aussi eu la blessure de Maignan. Cela m’a permis de vivre cette dernière grande compétition. On a fait quelque chose de grand, mais c’est bien de savoir s’arrêter quand il faut. Le fait d’avoir retrouvé du temps de jeu ici et d’être performant m’a aidé dans le fait d’être dans le groupe pour le Mondial et de vivre cette grande expérience. »

Interrogé sur son plus grand moment avec le maillot bleu, Mandanda a répondu sans grande surprise la victoire à la Coupe du monde 2018. « C’était énorme. On avait un groupe extraordinaire. Il ya eu des moments négatifs et positifs. Des émotions inoubliables , je serai toujours fier et reconnaissant. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *