réduire les protéines aide à lutter contre le syndrome métabolique


Prendre du ventre n’est pas uniquement un problème esthétique. Cela affecte aussi la santé, augmentant les risques de maladies cardiovasculairesré’AVC ou encore de diabète. Pour lutter contre ces complications, une équipe scientifique pluridisciplinaire affiliée avec l’Université de Copenhague, l’université de São Paulo et le National Cancer Institute (INCA) au Brésil assure qu’il faut réduire sa consommation de protéines.

Syndrome métabolique : réduire les protéines permet de réduire le tour de taille

Dans l’étude, 21 volontaires obtenus du syndrome métabolique ont été sélectionnés. Ils présentaient ainsi un tour de taille important (supérieur à 94 cm pour les hommes et à 80 cm pour les femmes) et au moins deux anomalies suivantes : une hyperglycémienon taux de triglycérides élevénon faible taux de bon cholestérol (HDL)une tension artérielle trop haute. Ils ont été suivis pendant une période de 27 jours au cours de laquelle leur alimentation a été surveillée.

L’apport calorique quotidien de chaque participant a été calculé en fonction du ressenti de base (c’est-à-dire leur dépense énergétique au repos). Un groupe a été nourri avec ce que les auteurs appellent un norme du régime occidental (50 % de glucides, 20 % de protéines et 30 % de matières herbes) mais avec 25 % de calories en moins. Le deuxième vu son apport en protéines réduit à dix %. Tous les volontaires consommaient 4 g de sel par jour

Si les deux diètes ont permis de lutter contre l’excès de graisses abdominales, les personnes mangées ayant moins de protéines ont enregistré des résultats particulièrement intéressants.

« L’étude à montré que la réduction de l’apport en protéines à 0,8 g par kg de poids corporel était suffisante pour obtenir presque les mêmes résultats cliniques que la restriction des calories, mais sans qu’il soit nécessaire de réduire l’apport calorique. Les résultats révélés que la restriction en protéines peuvent être l’une des clés conduisant aux avantages connus de la restriction alimentaire », explique Rafael Ferraz-Bannitz, premier auteur de l’article. Il poursuit « Un régime basé sur la réduction protéique peut donc être une stratégie nutritionnelle plus attrayante et plus facile à suivre pour les personnes atteintes du syndrome métabolique ».

Les chercheurs ont par ailleurs pointé 6 effets bénéfiques sur le corps de la réduction des protéines qui aide par ailleurs à lutter contre les conséquences du syndrome de la bedaine.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.