Ouganda : 11 morts dans des cas suspects et confirmés d’Ebola


Le ministère ougandais de la Santé considère comme « cas probable » toute personne décédée d’une suspicion de maladie à virus Ebola (Ebola) et ayant un lien épidémiologique avec un cas confirmé, mais n’a pas été testée et n’a pas eu de confirmation en laboratoire. Le ministère considère les « cas confirmés » pour ceux dont les résultats de laboratoire sont positifs.

Environ 25 patients sont admis dans un établissement de santé du district de Mubende, dans le pays d’Afrique de l’Est, où l’épidémie d’Ebola a été détectée, a indiqué le ministère, tout en indiquant que six des cas avaient été confirmés comme étant infectés tandis que 19 étaient suspectés d’avoir le virus. .

Un enfant d'un an décède alors que 11 autres cas suspects d'Ebola sont identifiés en Ouganda

Fournissant plus de détails sur la propagation, le ministère a déclaré qu’un total de 58 contacts des cas confirmés avaient été retrouvés.

L’Ouganda a déclaré mardi une épidémie d’Ebola après la détection d’un cas de la souche soudanaise rare dans le pays. Le patient, aujourd’hui décédé, était un homme de 24 ans du quartier de Mubende.

L’une des victimes probables liées à Ebola était un enfant d’un an, ont indiqué les autorités sanitaires dans un communiqué antérieur.

L’Ouganda a connu quatre épidémies d’Ebola. Le plus meurtrier à gauche plus de 200 morts En 2000.
D’après l’OMS, l’efficacité de la vaccination contre la souche rare du Soudan n’a pas été testée. Cependant, le vaccin Ervebo (rVSV-ZEBOV) s’est avéré efficace pour protéger contre la variante Zaïre du virus Ebola.
L’Ouganda borde la République démocratique du Congo, qui connaît une recrudescence d’Ebola à la suite d’épidémies cette année.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.