Oudéa-Castéra salue « une étape nécessaire » après la mise en retrait de Le Graët



Après la mise en retrait de Noël Le Graët, Amélie Oudéa-Castéra « salue » la décision prise par le Comex de la FFF. Dans une déclaration à l’AFP ce mercredi, le ministre des Sports a révélé qu’il s’agissait d’une « étape nécessaire ».

Amélie Oudéa-Castéra se réjouit de la tournure des événements. Ce mercredi, dans une déclaration à l’AFP, le ministre des Sports a donné sa première réaction après la mise en retrait de Noël Le Graëtdécidée par le comité exécutif de la Fédération française de football (FFF).

« Je salue la décision prise par le Comex de la FFF de se réunir sans délai et d’agir », a réagi la ministre, qui avait pressé lundi la direction de la FFF de « prendre ses responsabilités » après les propos cinglants de son président concernant Zinédine Zidane. Cela « à propos de la mise en retrait du président, étape nécessaire au regard des éléments déjà connus de son attitude », ajoute-t-elle.

>> Affaire Le Graët : les infos EN DIRECT

Oudéa-Castéra s’est dite « confiante » dans la « résolution rapide de cette crise »

La ministre a dit également « prendre acte » de la décision de mise à pied à titre conservatoire concernant la directrice générale de la FFF, Florence Hardouin. Elle s’est dite « confiante dans la résolution rapide, pleine et entière de cette crise à la tête de la première fédération sportive de France » qui lui permettra, entre autres, « de mieux assumer à l’avenir sa responsabilité éthique et sociétale notamment sur le plan de la prévention et de la lutte contre les violences à caractère sexiste et sexuel ».

Lundi, Amélie Oudéa-Castéra, qui entretient des relations très tendues avec le président de la FFF, avait tapé du poing sur la table et appelé le Comex « à prendre toute la mesure de la situation, dans un temps d’échange que je l ‘inviter à avoir’.

« J’ai à coeur que l’autonomie des fédérations soit une réalité et à chaque fois que les instances dirigeantes prennent leurs responsabilités, je considère que c’est une victoire pour le sport français », avait déclaré Amélie Oudéa-Castéra au cours d ‘une conférence de presse organisée au siège du ministère.

Autorité de tutelle de la fédération, le ministère des Sports ne peut pas destituer un président de fédération. Il n’a à sa disposition que l’arme, considérée comme ultime, du retrait de la délégation à une fédération.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *