« On n’en a rien tiré d’Hatem », les regrets de Niang sur la carrière de Ben Arfa



Passé par les plus grands clubs français, la carrière de Hatem Ben Arfa est souvent source de débats. Doté d’un grand talent, le milieu offensif a souvent peiné à confirmer son potentiel. Dans un entretien à 90 Football, son ancien coéquipier à l’OM, ​​Mamadou Niang, regrette d’avoir vu trop rarement le Français à son meilleur niveau.

Révélé à l’Olympique Lyonnais lors de la saison 2004-2005, Hatem Ben Arfa a rapidement convaincu les fans de football qu’il allait être un des meilleurs joueurs du monde. Mais malgré des passages dans des clubs prestigieux comme l’OM et le PSG, le milieu offensif n’est finalement pas parvenu à confirmer son grand potentiel.

Son aventure marseillaise contrastée donne même des regrets à son ancien coéquipier Mamadou Niang. Dans un entretien à 90footballl’ancien goleador des Phocéens estime que l’entourage de Ben Arfa a empêché ce dernier d’exprimer tout son talent lors des matchs : « Son entourage, je ne sais ce qu’il lui mettait dans son cerveau, mais il devait lui mettre de la merde. Je lui parle, il ne voulait rien savoir. Dans son cerveau, il y avait un truc qui sautait, en match, il jouait quand il avait envie. »

« C’est le plus gros regret de tout le monde »

Que ce soit durant ses passages à Newcastle, à Paris, Rennes ou Lille, Ben Arfa a souvent laissé du regret aux fans. Soit en raison de ses conflits avec les entraîneurs ou la direction, à cause d’un certain manque soit d’envie sur le terrain. Pour Niang, le joueur actuellement libre de tout contrat avait largement le niveau pour se hisser au niveau des plus grands joueurs du monde : « C’est le plus gros regret de tout le monde, tout le monde s’attendait à le voir au même niveau que Karim Benzema, Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. Au final, on n’a rien tiré d’Hatem et regarde la carrière qu’il a eue. »

Malgré l’inconstance de ses performances sur le terrain, Ben Arfa affichait une certaine régularité durant les entraînements : « Hatem à l’entraînement, c’était un plaisir, un bonheur de le voir jouer. Il te faisait de ces trucs (.. .) Quand il avait envie, il était inarrêtable, il te faisait gagner un match à lui seul. Mais quand il n’a pas envie, tu ne peux rien tirer de lui », constate Niang, selon qui Ben Arfa était destiné à jouer « au Real » ou au « Barça ».





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *