« On a besoin d’un sport un peu nettoyé », le coup de pression d’Oudéa-Castéra à Le Graët



La ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a indiqué sur BFMTV prôner la « tolérance zéro » vis-à-vis de la Fédération française de football, actuellement impliquée dans plusieurs scandales.

Une semaine après avoir reçu Noël Le Graët et Florence Hardouin pour avoir des explications sur les scandales qui affectent actuellement la Fédération française de football, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra est revenue pour BFMTV sur l’enquête qu’elle a entraînée, dont « la lettre de mission est en train d’être finalisée ». Elle espère que l’enquête sera menée rapidement.

« Ce sur quoi j’ai insisté, c’est le respect absolu des personnes, la lutte contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles, la lutte contre les discriminations, a détaillé la ministre. Quand on est la première Fédé de France, ce n’est juste pas négociable. C’est zéro tolérance. »

« Je ne vais pas publier un président sur la base d’un article »

Elle a assuré avoir été ferme lors de la réunion de vendredi dernier avec Le Graët et Hardouin. « Ils pourraient en témoigner. J’ai également demandé à Noël Le Graët une assurance absolue de produire tous les documents, tous les rapports d’audits, dans toutes les versions et notamment leurs versions originales, pour permettre aux enquêteurs de l’inspection générale de l’éducation du sport et de la recherche de faire le travail . »

Suite aux révélations du journaliste indépendant Romain Molina quelques heures après ladite réunion, Amélie Oudéa-Castéra a indiqué avoir travaillé avec ses services pour savoir « ce qui avait été signalé au ministère et ce qui ne l’avait pas été ». « Plusieurs cas n’ont pas été signalés au ministère », at-elle précisé.

La ministre demande toutefois du temps pour avancer sur ces dossiers. « Je ne peux pas, en un claquement de doigt, traiter des problèmes vieux de 40 ans. On est en train de faire le travail mais il ya un cadre, une méthode. Je ne vais pas d’émettre un président sur la base d’un article. »

Elle ajoute attendre avec impatience de faire la lumière sur toutes ces affaires : « On ne va pas faire la politique de l’autruche. Je n’ai pas pour tempérament de mettre les choses sous le tapis. (…) Comme vous, Je suis assez impatiente que tout ça se traite. Ca fait un peu longtemps que beaucoup de choses trainent. Je pense qu’on a besoin d’avoir un sport un peu nettoyé d’un certain nombre de dysfonctionnements. »

Enfin « AOC » en a remis une couche sur le conflit qui s’est opposé à Kylian Mbappé et la FFF à propos de la renégociation des droits d’images des internationaux : « A partir du moment où on s’engage à retravailler une convention qui date de 2010, il faut tenir ses engagements », a déclaré le ministre. Après le coup de pression de la star du PSG, Noël Noël Le Graët s’est engagé à renégocier avant la Coupe du monde.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.