Max Verstappen s’impose encore au Mexique, et fait mieux que Michael Schumacher



Le double champion du monde de F1 Max Verstappen s’est adjugé un 14e Grand Prix en 2022 au Mexique, un record de victoires lors d’une même saison. Il dépasse en effet Michael Schumacher et Sebastian Vettel.

Max Verstappen (Red Bull), déjà assuré de son deuxième titre de champion du monde, a remporté ce dimanche à Mexico un 14e Grand Prix en 2022, et inscrit ainsi le record de succès lors d’une même saison de Formule 1. Parti en pole position , le Néerlandais a largement dévancé le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), pour la 20e manche sur 22 cette saison, sur le circuit des Frères Rodriguez.

Au panthéon des victoires lors d’une même saison, Verstappen dépasse désormais les Allemands Michael Schumacher (2004) et Sebastian Vettel (2013), à égalité avec 13 succès.

>>> Revivez le Grand Prix du Mexique

Assuré du titre depuis le Japon il y a deux courses déjà, Verstappen remporte là sa 34e victoire. A 25 ans, il est le 6e pilote le plus prolifique de l’histoire de la F1 et en ligne de mire la légende brésilienne Ayrton Senna et ses 41 succès. Red Bull, titrée chez les constructeurs dimanche dernier à Austin, continue son cavalier seul. Imbattable depuis neuf cours désormais avec une dernière défaite le 10 juillet en Autriche (Leclerc), l’écurie a remporté 16 des 20 cours contestés, en comptant les deux de Pérez.

Verstappen : « On veut encore d’autres victoires »

La stratégie pneumatique a été déterminante ce dimanche. Les pneus tendres réclamés par Lewis Hamilton et George Russell avant les premiers arrêts aux stands, Mercedes n’en a pas voulu, privilégiant une autre option, celle des gommes dures, tandis que Red Bull optait pour des médiums. Le choix de l’écurie du double champion du monde s’est avéré le meilleur, et de loin. Max Verstappen a écrasé la concurrence, s’adjugeant la victoire avec une facilité déconcertante.

« Je ne suis pas sur que les pneus étaient les bons, je pense qu’on aurait dû partir sur les tendres. Clairement, les pneus durs n’étaient pas les meilleurs », a constaté Lewis Hamilton à l’issue de la course, répétant ce qu’il avait martelé tout au long de la course à ses équipes, sans jamais être entendu. Encore bredouille, le Britannique s’est efforcé de garder le sourire malgré cette nouvelle désillusion. Du côté de Max Verstappen, qui a fini avec 15 secondes d’avance, la joie n’était pas feinte.

« 14 victoires, c’est incroyable, at-il savouré. Il fallait qu’on fasse attention à nos pneus parce qu’on avait un long relais à faire avec les médiums. Cela a été une saison incroyable jusqu’ici, on veut encore d’autres victoires cette saison. » Verstappen, dont la faim de victoires n’a pas de limite, a encore deux occasions de briller : le Brésil (13 novembre) et Abou Dhabi (20 novembre). Devant un public tout acquis à sa cause, Sergio Pérez a pris la troisième place sur le podium, devant George Russell et les deux Ferrari de Carlos Sainz et Charles Leclerc, incapables de se mêler à la lutte.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *