Mathias Pogba et quatre hommes mis en examen et incarcérés



Le frère aîné de Paul Pogba, Mathias Pogba, et quatre hommes ont été déférés samedi, dont deux déjà incarcérés, après avoir été présentés à une juge d’instruction « en vue de leur mise en examen » dans le cadre de l’enquête sur les extorsions de fonds dénoncées par la star des Bleus.

Tentatives de racket à plusieurs millions d’euros, vidéo menaçante, pressions : les implications dans les extorsions dénoncées par le footballeur Paul Pogba commencer à se dessiner avec la mise en examen et l’incarcération samedi 17 septembre de son frère aîné Mathias Pogba et de quatre hommes.

Mathias Pogba, 32 ans, a été mis en examen pour extorsion en bande organisée et a participé à une association de malfaiteurs, a précisé une source judiciaire. Selon une source proche de l’enquête, il a été placé sous le statut plus favorable de témoin assisté pour les faits de séquestration dans la nuit du 19 au 20 mars et a été placé en détention provisoire.

« Nous allons contester cette décision », a immédiatement réagi sur BFMTV son avocat, Me Yassine Bouzrou, ajoutant que « la justice constate que l’infraction la plus grave reprochée (la séquestration) ne concerne pas mon client, et malheureusement, sur une décision qui va à l’encontre d’un dossier », at-il ajouté .

« Il s’agit d’un individu qui n’a jamais fait parler de lui, qui a un casier judiciaire vierge, qui n’est pas un voyou, qui est présumé innocent », at-il rappelé, estimant qu’il n ‘avait « commis aucune infraction pénale ».

Quatre autres suspects, des proches des frères Pogba âgés de 27 à 36 ans, ont été mis en examen notamment pour extorsion avec arme, séquestration en bande organisée et association de malfaiteurs criminels.

>> À lire aussi : De Valbuena à Pogba, retour sur les affaires d’extorsion dans le football

Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire. Le quatrième a prolongé un délai et a été incarcéré provisoirement dans l’attente du débat devant le juge des libertés et de la détention (JLD), a ajouté la source judiciaire.

« Je regrette cette décision, même si elle a été réclamée pour le protéger notamment », a réagi Me Romain Boulet qui a défendu un homme de 33 ans, incarcéré. « Il est victime d’une manipulation et de menaces des maîtres chanteurs, au même titre que Paul Pogba. C’est un piège qui s’est refermé sur lui », at-il montré.

Le deuxième, âgé de 36 ans, a déjà été condamné à deux reprises pour des faits de nature criminelle, a précisé une source proche du dossier. Il portait une attelle lors du débat devant le JLD, assurant, selon cette source, avoir été blessé par balle à un bras dans le cadre de l’affaire Pogba.

Au cours de leur garde à vue à l’Office central de lutte contre la criminalité organisée (Oclco), les suspects ont dit être « victimes d’individus dont ils refusent de donner les noms », a expliqué à l’AFP une source proche de l’enquête. Mais, « ils se contredisent et mentent », a affirmé cette source.

Mathias Pogba, quel rôle ?

Le rôle de Mathias Pogba, 32 ans, qui s’était rendu de lui-même mercredi au service enquêteur, n’est pas encore « totalement clair », selon la source proche. « L’enquête est loin d’être terminée », at-elle soulignée.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, Mathias Pogba, lui aussi footballeur professionnel mais dans des clubs les moins prestigieux, avait déclaré être « totalement étranger à toute manœuvre d’extorsion » visant son frère.

Et dans les premières heures de sa garde à vue, son avocat avait assuré que son client contestait « fermement toute participation aux faits de séquestration et d’extorsion avec arme ».

Il a pourtant reconnu, devant les enquêteurs, être à l’initiative de la vidéo ayant révélé cette affaire qui secoue le monde du football à deux mois de la Coupe du monde au Qatar (20 novembre-18 décembre). Dans cette vidéo énigmatiquediffusé le 27 août, l’aîné promettait des « révélations » sur son cadet.

Paul Pogba, joueur de la Juventus, avait ensuite annoncé qu’il avait porté plainte auprès du parquet de Turin (Italie) dès le 16 juillet, dénonçant des extorsions entre mars et juillet 2022 se chiffrant à 13 millions d’euros.

« Extorsion en bande organisée »

Une information judiciaire a été ouverte à Paris le 2 septembre pour, notamment, extorsion avec arme, enlèvement ou séquestration en bande organisée et participation à une association de malfaiteurs.

Selon Le Parisien, Mathias Pogba est également soupçonné d’avoir fait pression sur l’agente de son frère, l’avocate Rafaela Pimenta. Il lui aurait envoyé des messages menaçants notamment pour qu’elle obtienne de Paul Pogba qu’il verse la somme réclamée par ses maîtres-chanteurs.

La plainte de l’agente pour « extorsion en bande organisée » a été jointe à la procédure en cours, a confirmé la source judiciaire.

Star de l’équipe de France, Paul Pogba a raconté aux enquêteurs avoir été piégé par des amis d’enfance et deux hommes encagoulés, armés de fusils d’assaut, lui reprochant de ne pas les avoir aidés financièrement.

Sur les 13 millions d’euros réclamés, il a dit avoir versé 100 000 euros.

Le milieu de terrain de 29 ans, surnommé la « Pioche », avait alors affirmé avoir reconnu son frère parmi les suspects. Il avait toutefois démontré, lors d’une autre audition, que Mathias était « sous la pression » des personnes voulant lui soutirer de l’argent.

Dans cette affaire, le nom de la star du football français Kylian Mbappé apparaît aussi, à son corps défendant. Selon Paul Pogba, ses maîtres-chanteurs ont voulu le discréditer en diffusant des messages dans lesquels il aurait « demandé à un marabout de son entourage familial de jeter un sort » à l’attaquant du PSG. Le joueur de la Juve a démenti ces présomptions.

Avec AFP



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.