l’Uruguay et la Corée du Sud se neutralisent dans un match pauvre en occasions


Publié le :

L’Uruguay et la Corée du Sud ne sont pas parvenus à se départager, jeudi, lors du premier match du groupe H de ce Mondial-2022. La Céleste et les Sud-Coréens ont manqué de justesse pour prendre l’ascendant sur leur adversaire du jour.

L’Uruguay et la Corée du Sud ont fait match nul (0-0), jeudi 24 novembre, au stade de la Cité de l’éducation à Al-Rayyan pour le premier match du groupe H dans ce Mondial-2022.

L’Uruguay démarre la rencontre en 4-3-3 tandis que la Corée du Sud est établie en 4-2-3-1. Les Coréens commencent le match avec un jeu tout en rapidité et en vivacité alors que la Céleste, bien en place, attends sereinement en provoquant le ballon à son adversaire. La Corée du Sud tente de s’illustrer sur corner (2e, 8e) mais pas de quoi inquiéter les Uruguayens. Le match a du mal à démarrer pendant ce premier quart d’heure pauvre en occasions.

La Céleste tente une première possession dans le camp adverse (15e), mais manque d’application dans la zone de vérité. Sur un jeu long quelques minutes plus tard, Valverde fait preuve de plus de justice, contrôlant et frappant instantanément au-dessus de la cage sud-coréenne (19e). Il s’agit de la première sensation footballistique dans ce match. La menace uruguayenne se précise avec une remise pour Nunez dans la surface adverse, mais l’attaquant de la Celeste manque le ballon à quelques mètres du but (22e).

Mais la Corée du Sud est aussi capable de créer le danger sur des contres rapides, à l’image de Son qui a éliminé deux joueurs avant de frapper trop mollement (26e). Dans la foulée, c’est au tour de l’Uruguay de se présenter rapidement dans la surface sud-coréenne mais Kim s’emploie du bout du gant pour repousser le ballon devant les pieds de Nunez (27e).

La Corée du Sud conserve la possession du ballon, sans pour autant déstabiliser l’équipe adverse… sauf sur cette action où Hwang se trouve seul au point de pénalité pour reprendre du plat du pied un centre à ras de terre. Mais l’attaquant sud-coréen, incliné vers l’arrière, envoie sa frappe au-dessus de la barre transversale de Rochet (33e). Hwang tente ensuite de trouver la faille avec une frappe aux 25 mètres mais elle ne trouve pas le cadre malgré une trajectoire tombante (39e).

L’Uruguay n’a pas la maîtrise du match, alors il doit s’en remettre aux coups de pied arrêtés pour faire la différence. Et Godin est sur le point de donner l’avantage à son équipe après une tête sur corner, mais le ballon a échoué sur le poteau droit de Kim (43e). L’arbitre finit par indiquer une petite minute de temps additionnel dans un Mondial généreusement en la matière. Puis Clément Turpin siffle enfin la fin du premier acte. Voilà une mi-temps qui ne stimule pas l’éveil à l’heure de la sieste.

Une seconde mi-temps qui manque de justesse… comme en première mi-temps

Les 22 acteurs reviennent sur le rectangle vert. La Corée du Sud reprend avec la possession du ballon, sans que cela n’aboutisse à une occasion nette. La Céleste doit s’en remettre de nouveau à un coup de pied arrêté pour signaler le danger dans la surface adverse, mais manque de précision (53e). Caceres, lui aussi, manque de précision au moment d’intervenir dans un duel avec Son. Il lui écrase le pied et est logiquement évité d’un carton jaune (57e).

Le salut pour la Celeste pourrait avoir lieu sur cette longue relance de Godin sur Nunez, mais l’attaquant urguayen manque sa passe en retrait dans la surface adverse après avoir réussi une course intéressante sur le côté gauche (63e). La rencontre entre les vingt dernières minutes du temps réglementaire, et le match nul entre les deux équipes semble se dessiner inévitablement.

Cho, servi plein hache, tente bien une frappe forte mais elle fuit le cadre uruguayen (78e). Aucune des deux équipes ne semble en mesure d’ajuster la mire pour donner l’avantage à son équipe, à l’image de l’ensemble du match qui manque de justesse technique et d’enchaînements qui créent du danger… C’ était sans compter sur le premier enchaînement dangereux de l’Uruguay avec Cavani-Nunez à la baguette. Ce dernier, excentré à l’entrée de la surface sud-coréenne, arme une frappe enroulée qui termine à un mètre du cadre adverse (81e).

Dans les dernières minutes du match, l’Uruguay multiplie les phases de possession sans pour autant mettre en difficulté la Corée du Sud… jusqu’à ce que Valverde prenne ses responsabilités : le milieu uruguayen dribble son vis-à-vis et envoie une frappe sur le poteau (90e). Son a lui aussi, dans la foulée, l’occasion de donner la victoire suite à une mauvaise relance du gardien uruguayen, mais sa frappe à ras de terre vient lécher le poteau de Rochet (91e). Ces deux éclairs en fin de match font finalement regretter le manque de rythme de l’heure et demi passé. Malgré sept minutes de temps additionnel, personne ne trouvera la faille dans les derniers instants.

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *