l’Iran arrache la victoire sur le fil contre le Pays de Galles


Publié le : Modifié le :

Après avoir longtemps échoué à concrétiser ses offensives, l’équipe nationale iranienne a fait craquer le Pays de Galles, réduit à dix, avec deux buts dans les arrêts de jeu (2-0). De quoi lui permettre d’espérer encore une qualification. Avant la rencontre, les joueurs iraniens, silencieux lors du premier match, ont cette fois chanté leur hymne national.

Un murmure avant la clameur: les Iraniens, qui ont cette fois chanté du bout des lèvres leur hymne, l’ont emporté en toute fin de match contre les Gallois (2-0), vendredi 25 novembre, au Stade Ahmed Ben Ali, dans le groupe B du Mondial, à Doha.

Après une lourde défaite initiale contre l’Angleterre (6-2), la « Team Melli » (trois points) se remplace provisoirement à la deuxième place du groupe et dans la course aux huitièmes de finale avant d’affronter les États-Unis mardi (20h).

Les fans de la Team Melli ont chanté « Iran, Iran » bruyamment dès l’entame, ce qui l’a peut-être galvanisée, car c’est bien elle qui a dominé la rencontre avant de porter l’estocade décisive par Roozbeh Cheshmi d’une frappe magnifique (90e+8) puis par Ramin Rezaeian (90e+11) après un contre.

« Il faut remercier nos joueurs, ils satisfont le respect et d’être respectés. Nous jouons pour les supporters », a confirmé le sélectionneur portugais de l’Iran, Carlos Queiroz.

Exclusion du gardien gallois

L’exclusion, la première du Mondial, du gardien gallois Wayne Hennessey (86e) pour une sortie dangereuse devant Mehdi Taremi a bien aidé l’Iran, tout comme le retour en tant que titulaire de son attaquant vedette Sardar Azmoun.

C’est bien lui qui s’est montré le plus dangereux, notamment quand, lancé en profondeur, il a frappé sur un poteau avant de reprendre de la tête une frappe d’Ali Gholizadeh qui avait heurté… l’autre poteau ( 51e).

Avant cela, il lui avait manqué un demi-crampon pour reprendre un centre à bout portant (45e+2), et avait donné une passe décisive pour Ali Gholizadeh (15e), avant que le mais ne soit refusé pour une position de hors-jeu.

Il s’agissait alors d’un avertissement pour le pays de Galles, qui n’a jamais su inverser le cours du match, avant donc l’explosion de joie iranienne.

Avec un seul point, les Gallois sont en danger avant d’affronter mardi l’Angleterre, qui pourraient se qualifier dès vendredi (20 h) en cas de victoire contre les Américains.

Avec AFP

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *