Les vérités de Francis Ngannou sur son départ de l’UFC



Francis Ngannou a publiquement réagi à la fin de son contrat avec l’UFC ce mardi. Pas rancunier envers Dana White, l’ancien champion des poids lourds ne manque pas de projets pour son avenir et pourrait même faire ses débuts en boxe.

Tout juste libéré par l’UFC après avoir refusé un énorme contrat offert par Dana White, François Ngannou veut prendre le temps d’explorer ses possibilités pour le futur. Le désormais ex-champion des poids lourds de la prestigieuse organisation de MMA, ne manque pas d’options comme il l’a indiqué dans le podcast spécialisé L’heure MMA du journaliste Ariel Helwani. Son genou, qui l’a éloigné de la cage depuis sa victoire contre Ciryl Gane en janvier 2022, va mieux. Le Camerounais a tourné la page UFC.

« Je n’ai rien fait de mal. J’ai pris ma décision en fonction de mes principes, a ainsi expliqué la star du MMA au sujet de son départ de l’UFC. Si je m’en tiens à mes principes, je me sens bien à la fin de la journée. […] A l’UFC, j’avais l’impression d’avoir été giflé avec de l’argent. Comme un ‘Prends l’argent et tais-toi’. Cela n’a pas fonctionné avec moi. »

Les raisons de son départ de l’UFC

Selon ses propres mots, on lui offre 8 millions de dollars pour un contrat de trois combats avec une éventuelle prolongation de son passage dans la cage. Francis Ngannou, lui, voulait trois combats dont deux face à Jon Jones et un autre pour finir de sa trilogie avec Stipe Miocic. Au-delà de son planning à l’UFC, le Camerounais a demandé des améliorations pour tous les combattants en demandant à avoir des sponsors personnels, une assurance vie et un avocat pour les représenter lors de tous les meetings avec l’organisation. Face au refus de Dana White et des dirigeants, le natif de Batié a choisi de s’en aller.

« Je voulais juste qu’ils sachent que c’était quelque chose que je voulais et qu’ils y réfléchissent, un enchaîné le lutteur de 36 ans. Ils ont dit non, ils ne connaissent pas ce genre de business. […] À ce stade, l’assurance maladie pour moi n’est pas un problème, mais qu’en est-il des gars en bas. Ils ne peuvent pas vraiment se payer une assurance maladie. Et j’ai été à ce niveau-là, donc c’est quelque chose que je garde dans mon cœur. »

Ngannou regardera « l’incroyable » combat Gane-Jones

En attendant de savoir de quoi sera fait son futur dans les prochains mois, le Camerounais s’est dit impatient de voir Jon Jones et le Français Ciryl Gané se disputer sa ceinture, celle qu’il n’a jamais perdu dans l’octogone, lors de l’UFC 285 le 4 mars prochain à Las Vegas.

« Cela va être celui un combat incroyable », a lancé qui reste sur six victoires consécutives à l’UFC depuis novembre 2018. Mais Francis Ngannou n’a pas oublié de rappeler à ses deux rivaux qui était le patron: « Le champion incontesté est la! »

« Dana ne peut pas me bénir »

Critiqué par Dana White après refusé de prolonger à l’UFC, Francis Ngannou a joué l’apaisement avec le patron de la firme américaine. Une manière de garder la porte ouverte à une collaboration future.

« Je ne prends rien de tout cela de manière personnelle. Je pense que je suis arrivé à un moment de ma vie où je suis tranquille, a encore expliqué le combattant. Je passe outre tout cela. J’en ai déjà tant vu dans ma vie. Et ce que j’ai aussi appris, c’est de ne jamais dire jamais. Peut-être que j’aurais un combat de boxe, je ne sais pas. Mais ce que je sais c’est que cela doit être selon mes termes. »

Et celui qui a retiré sa carrière pro en France de préciser : « Dana ne peut pas me blesser. Dire des choses ne peut pas me faire de mal. D’où je viens, j’ai entendu bien pire que ça et pourtant je suis toujours là. »

Un retour dans les prochains mois… en boxe

Sans pouvoir nommer le nom du boxeur qu’il pourrait affronter, le combattant camerounais a toutefois reconnu qu’il rêverait de pratiquer le noble art avec le champion linéaire des poids lourds, Fureur de Tyson, et l’ancien champion du monde Anthony Joshua. Deux combats potentiels de prestige qui lui permettront également d’empocher une jolie bourse. Idem pour l’Américain Deontay Wilder qui constituait un rival « intéressant » pour Le prédateur.

« J’espère… que ce sera au plus tard en juillet. J’espère. Mais au moins cette année. Mes tripes me disent que cela sera de la boxe. Un combat professionnel de boxe. Je dois encore décider et je ne sais pas encore où ni contre qui. Je suis en train d’y travailler. »

Pour ce qui est des autres organisations de MMA, Francis Ngannou a confirmé « avoir été contacté par plusieurs » structures dont le PFL, l’un des principaux concurrents de l’UFC.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *