les sanctions sont tombées pour les supporters impliqués dans le chaos du barrage contre Auxerre



Les onze supporters de l’AS Saint-Etienne jugés en correctionnel pour avoir participé aux incidents du barrage retour contre Auxerre, en mai dernier, connaissent désormais leurs condamnations. Le tribunal a perdu à certains d’entre eux une longue interdiction de stade, avec des conditions de contrôle contraignantes, et à d’autre de la prison avec sursis.

Ils n’iront pas derrière les barreaux. A condition qu’ils respectent les conditions fixées par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne. Ce dernier a communiqué ce mercredi les condamnations prononcées contre les onze supporters de l’ASSE impliqué dans le chaos du barrage retour contre Auxerre, le 29 mai dernier. Le jugement a été rendu en début d’après-midi, après le procès qui s’est déroulé la semaine passée. Des peines de deux à cinq ans d’interdiction de pénétrer dans une enceinte sportive (avec de lourds aménagements) et de deux à huit mois de prison avec sursis ont été prononcées. Si personne n’écope de prison ferme (alors que le procureur en avait requis pour l’un des supporters), ces sanctions s’avèrent tout de même contraignantes.

Obligation de pointer au commissariat à chaque match

Les onze supporters sont interdits d’enceinte sportive en France pour les matchs de l’ASSE. Ils doivent pointer au commissariat, que les Verts jouent à la maison, à l’extérieur ou hors des frontières. Une contrainte valable pour toutes les disciplines et toutes les divisions. Concernant un éventuel concert au stade, la décision reste en suspens.

Face à ces condamnations, les supporters ont choisi de ne pas engager de recours. « Il y a des interdictions de stade qui sont longues, mais elles ne sont pas contestées par mes clients, explique Me Laurent Vérilhac, avocat de la plupart des prévenus. Ils avaient pêché dans leurs attitudes et avaient accepté par avance cette éventuelle sanction. Nous sommes satisfaits par le fait que le tribunal ait raison gardée en ne sombrant pas dans l’exemplarité pour donner une résonance médiatique forte. Les décisions sont très individualisées et mesurées. C’est une décision équilibrée. Nous ne férons pas appel. C’est un sacrifice de ne pas aller au stade, eux qui sont absolument fans du club, mais ils l’acceptent. »

Un des supporters pourra conserver son emploi chez les pompiers

S’ils ne respectent pas leur interdiction de se rendre dans une enceinte sportive, les supporters en question devront purger deux ans de prison et payer 30.000 euros d’amende. Pour l’un des prévenus, pompier professionnel dans le civil, cette sanction ne sera pas inscrite sur son casier judiciaire, ce qui lui permet de conserver son travail. « Le tribunal ne souhaite pas lui faire perdre son emploi », a commenté la présidente du tribunal lors de la lecture du jugement.

Pour le fan contre lequel de la prison ferme avec aménagement avait été requis, il écope de douze mois avec sursis et deux ans de suivi et d’obligation de soins. Récidiviste, il a reçu la peine la plus lourde. Il n’est plus autorisé à pénétrer dans un stade pendant cinq ans. Par ailleurs, chacun des supporters condamnés devra payer à l’ASSE et à la Ligue de football professionnel, parties civiles au procès, la somme de 200 euros pour les frais d’avocats et 1 euro de dommages et intérêts pour préjudice d’image.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *