Les marchés mondiaux plongent après la vente des actions des banques américaines




Londres/Hong Kong
CNN

Les marchés en Europe et en Asie ont chuté vendredi à la suite d’une forte vente dans les actions bancaires aux États-Unis alors qu’un important prêteur technologique a déclaré qu’il devait vendre des actions pour combler un trou dans ses finances.

Groupe financier SVB

(SIVB)
qui est en partenariat avec près de la moitié de toutes les entreprises de technologie et de soins de santé soutenues par du capital-risque aux États-Unis, a été contraint de lever des capitaux après avoir vendu une partie de son portefeuille de bons du Trésor américain à perte pour couvrir une baisse rapide des dépôts des clients.

La bourse Nasdaq a suspendu la négociation des actions SVB à 8 h 35 HE vendredi après avoir chuté de 49 % dans les échanges avant commercialisation. Les actions de la société ont cratéré de 60% jeudi.

« De nombreuses banques détiennent d’importants portefeuilles d’obligations et la hausse des taux d’intérêt les rend moins précieux – la situation SVB rappelle que de nombreuses institutions sont assises sur d’importantes pertes non réalisées sur leurs avoirs à revenu fixe », a commenté Russ Mould, directeur des investissements chez UK broker. AJ Bell.

L’indice de référence européen Stoxx Europe 600 a chuté de 0,9% en début de séance, tandis que le FTSE 100, très bancaire à Londres

(UKX)
l’indice a glissé de 1,4 %.

L’indice Stoxx Europe 600 Banks, qui suit 42 grandes banques européennes, dont celles du Royaume-Uni, a plongé de plus de 4% vendredi matin avant de se redresser légèrement.

Actions dans le géant bancaire HSBC

(HSBC)
a chuté de 4,5 % vendredi. Les actions de Barclays

(BCS)
étaient en panne 3,6 %, Deutsche Bank

(DB)
6,8 % et l’Italie Unicrédit

(UNCFF)
4 %.

En Asie, le Hang Seng de Hong Kong

(HSNGY)
a mené les pertes dans la région, chutant de 3 %, tandis que Shanghai en Chine et Kospi en Corée ont chuté de 1,4 % et 1 % respectivement.

Les marchés asiatiques ont également subi des pressions cette semaine parce que la Chine n’a annoncé aucune relance économique majeure lors de son Assemblée populaire nationale.

Pendant ce temps, le Nikkei japonais a terminé vendredi en baisse de 1,7%, la banque centrale du pays ayant décidé de maintenir inchangés ses taux d’intérêt ultra-bas.

Les actions américaines ont plongé dans les échanges avant la commercialisation, avant de se redresser pour afficher des gains modestes à 9 h 07 HE.

Les pertes surviennent après que les actions des banques américaines ont enregistré les plus fortes chutes en près de trois ans jeudi. L’indice bancaire KBW, qui suit 24 grandes banques américaines, a chuté de 7,7 %, sa plus forte baisse en près de trois ans.

Le Dow Jones a clôturé en baisse de 543 points, ou 1,7%, jeudi. Le S&P 500 a chuté de 1,9 % et le Nasdaq Composite de 2,1 %.

La vente est un revirement brutal pour le secteur bancaire mondial, qui, jusqu’à jeudi, avait bénéficié la flambée des valorisations boursières depuis l’automne dernier.

D’une part, les taux d’intérêt élevés ont été une aubaine pour les banques, les aidant à obtenir des rendements plus élevés sur les prêts aux ménages et aux entreprises, et à mesure que les épargnants déposent une plus grande partie de leur argent sur des comptes d’épargne.

Mais, d’autre part, certaines grandes banques qui avaient acheté des bons du Trésor et d’autres obligations onéreuses lorsque les taux d’intérêt étaient très bas, sont assises sur des pertes car les coûts d’emprunt ont augmenté et les prix des obligations ont augmenté. est déscendu.

Les banques fortement exposées au secteur technologique, comme SVB, sont particulièrement à risque, car les startups avides de liquidités retirent leurs dépôts.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *