Les exportations chinoises plongent alors que la demande mondiale s’affaiblit, mais le commerce avec la Russie atteint un niveau record



Hong Kong
CNN

La Chine a enregistré un excédent commercial record pour 2022, son principal secteur d’exportation ayant enregistré une croissance robuste pendant la majeure partie de l’année dernière, apportant un soutien indispensable à la deuxième plus grande économie du monde qui est martelé par son politique zéro Covid.

Mais la chute des expéditions en décembre suggère que les exportations devraient connaître des difficultés au début de 2023, car le l’économie mondiale s’affaiblit.

Le commerce total de marchandises du pays a atteint un niveau record en 2022, atteignant 42.070 milliards de yuans (6.300 milliards de dollars), en hausse de 7,7% par rapport à 2021, selon les données publiées vendredi par l’Administration générale des douanes.

Mesurées en dollars américains, les exportations ont bondi de 7 % en 2022, tandis que les importations ont augmenté de 1,1 %. Cela se traduit par un excédent commercial de 877,6 milliards de dollars, dépassant le record de 2021 de 676 milliards de dollars.

L’énorme excédent commercial est dû à la forte croissance des exportations au cours du premier trimestre 2022, alors que une monnaie chinoise faible et hausse des prix des biens contribué à augmenter la valeur des exportations.

Cependant, la tendance a commencé à s’inverser en octobre. Les exportations ont chuté de 0,3 % ce mois-là, la première baisse depuis la mi-2020. Ils ont encore baissé en novembre de 8,7 %.

Les données de vendredi ont montré que la contraction s’était accentuée en décembre, les exportations ayant chuté de 9,9 %, la pire baisse depuis le début de l’épidémie de coronavirus en février 2020.

Cette photo aérienne montre des conteneurs de fret empilés dans un port de Qingdao, dans la province orientale du Shandong en Chine, le 9 juin 2022.

« Cette baisse peut être attribuée à l’affaiblissement de la demande mondiale de biens chinois, ainsi qu’à une certaine perturbation des réseaux logistiques et de l’approvisionnement en biens en raison de pénuries de main-d’œuvre au milieu de la réouverture de la vague d’infections », ont déclaré les analystes de Capital Economics dans une note de recherche vendredi.

Chine démonté brusquement sa politique rigide zéro-Covid début décembre. Mais le changement soudain pris le public au dépourvuavec des infections déferle à travers le pays. Cela a provoqué des perturbations dans la production des usines et dans l’activité des consommateurs.

Les importations ont chuté de 7,5 % en décembre, ce qui était légèrement mieux que la baisse de 10,6 % de novembre. Les analystes s’attendent à ce que la réouverture de la Chine stimule les importations, mais les exportations continueront de connaître des difficultés au cours des prochains trimestres.

« La disparition rapide des perturbations virales alors que la Chine s’adapte à la vie avec Covid-19, ainsi qu’un soutien politique plus large, entraîneront une forte reprise de la demande intérieure qui augmentera les importations », ont déclaré les analystes économiques de Capital.

Cependant, « la croissance en dehors de la Chine continuant de ralentir, les exportations pourraient continuer à se contracter jusqu’au milieu de l’année », ont-ils déclaré.

La Chine a également annoncé vendredi que son commerce avec la Russie avait atteint un nouveau record en 2022.

Le commerce des marchandises entre les deux pays a atteint 1 280 milliards de yuans (190 milliards de dollars) l’an dernier, en hausse de plus de 30% par rapport à 2021, selon Lyu Daliang, le porte-parole de l’autorité douanière.

Cela représente actuellement 3% du commerce total de la Chine, a-t-il ajouté. Les deux pays ont noué des liens économiques beaucoup plus étroits depuis le président russe Vladimir Poutine visité Pékin en février 2022, peu avant que Moscou n’envahisse l’Ukraine.

Les statistiques douanières précédentes montraient que la Chine avait s’est emparé du pétrole et du charbon de la Russie. En novembre, la Russie a dépassé l’Arabie saoudite pour devenir le premier fournisseur de pétrole brut de la Chine, selon les données douanières publiées le mois dernier.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *