Les exécutions ne sont pas nouvelles en Iran, mais cette fois, elles sont différentes


Note de l’éditeur: Une version de cette histoire apparaît dans la newsletter d’aujourd’hui Pendant ce temps au Moyen-Orient, le regard de CNN trois fois par semaine sur les plus grandes histoires de la région. Inscrivez-vous ici.


New York et Amman
CNN

La République islamique d’Iran figure depuis longtemps parmi les meilleurs bourreaux du monde. Mais avec les récentes condamnations à mort prononcées contre des manifestants, les critiques disent que le régime a porté la peine capitale à un nouveau niveau.

Le week-end dernier, l’Iran a exécuté deux autres manifestants accusé d’avoir tué des membres du personnel de sécurité, provoquant un tollé international. Les critiques ont déclaré que les exécutions étaient le résultat de procès fictifs hâtifs.

Le régime exécuté 314 personnes en 202120% de plus que l’année précédente, a déclaré le groupe de défense des droits Amnesty International dans un rapport de mai 2022. Beaucoup d’entre eux étaient liés à des crimes liés à la drogue.

Cette année, un certain nombre de manifestants sont empêtrés dans Le système judiciaire iraniendont beaucoup font face à un processus judiciaire particulièrement injuste, selon des militants.

Les militants des droits de l’homme ont averti qu’il existe un risque réel que nombre d’entre eux ne deviennent un autre numéro dans la liste croissante de ceux exécuté par la République islamique. Au moins 43 personnes risquent actuellement d’être exécutées en Iran, selon un décompte de CNN, mais le groupe d’activistes 1500Tasvir affirme que ce nombre pourrait atteindre 100.

« Les accusés sont systématiquement privés de l’accès aux avocats de leur choix pendant le procès, sont soumis à des aveux torturés et forcés, puis précipités à la potence », a déclaré Tara Sepehri Far, chercheuse sur l’Iran à Human Rights Watch, à CNN.

Le chef des droits de l’homme des Nations unies, Volker Türk, a accusé mardi l’Iran de « militariser » les procédures pénales, affirmant que cela équivaut à un « assassinat sanctionné par l’État ».

Avec cette série de manifestations, disent les critiques, les autorités utilisent les accusations passibles de la peine de mort de manière plus libérale qu’auparavant, élargissant l’application de ces lois pour couvrir les manifestants.

Selon les médias officiels iraniens, des dizaines d’agents du gouvernementdes responsables de la sécurité aux agents de la force paramilitaire basij, ont été tués lors des manifestations. Les groupes militants HRANA et Iran Human Rights affirment que 481 manifestants ont été tués.

Des membres du personnel de sécurité sont également morts lors de manifestations précédentes, a déclaré Sepehri Far, « mais il est crucial de souligner qu’en cette période, les autorités iraniennes utilisent la peine de mort bien au-delà du meurtre intentionnel d’agents de sécurité ».

Le régime semble avoir capitalisé sur les exécutions, les utilisant comme un moyen de dissuasion pour les personnes désireuses de s’exprimer et d’inonder les rues, comme on l’a vu après la mort de Mahsa Jina Amini, 22 ans, sous la garde de la police nationale des mœurs.

« Les procès et les exécutions sont un autre élément de la machine de répression servant à démontrer le pouvoir et le contrôle, à répandre la peur et à faire connaître le récit du gouvernement sur les manifestants », a expliqué Sepehri Far.

L’Iran a utilisé la charia islamique pour poursuivre des manifestants pour des crimes passibles de la peine de mort, à savoir « faire la guerre contre Dieu » ou « moharebeh » et « corruption sur terre », selon le Bureau des droits de l’homme des Nations Uniess.

Le processus a également été critiqué dans le pays.

Mohsen Borhani, professeur à l’Université de Téhéran et expert en jurisprudence islamique, a également contesté l’utilisation de telles accusations fondées sur la religion contre les manifestants. Dans un débat télévisé le mois dernier, il a soutenu que les manifestants exécutés étaient accusés d’avoir fait la guerre à Dieu alors que leur rôle dans les manifestations ne méritait en fait pas une telle accusation.

Le brandissement d’armes par les manifestants, a-t-il dit, visait à intimider et non à blesser le personnel de sécurité. « Ceci est fondamentalement hors du domaine du moharebeh parce que l’opposition de la personne est envers le gouvernement, pas envers les civils. »

Sepehri Far a déclaré que Mohsen Shekari, l’un des premiers manifestants à être exécuté, a été accusé d’avoir blessé un officier. « D’autres ont reçu la peine de mort pour des accusations extrêmement vagues telles que la destruction et l’incendie criminel de biens publics ou l’utilisation d’une arme pour semer la terreur », a-t-elle déclaré.

Les militants affirment que les autorités iraniennes ont mis au point des méthodes sophistiquées pour répandre la désinformation sur comment, pourquoi et quand les exécutions auront lieu. La militante des droits civiques Atena Daemi a déclaré dans un tweetpar exemple, que plusieurs organes de presse iraniens avaient rapporté que des militants condamnés à mort avaient été libérés, information démentie par les familles des prisonniers.

Les militants ont déclaré que condamner les manifestations ne suffisait pas. L’Union européenne en a pris note, et alors que le bloc continue de discuter de l’imposition d’une quatrième série de sanctions à l’Iran, certains membres ont soutenu des mesures visant à classer son Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) comme une organisation terroriste.

L’Arabie saoudite lèvera les restrictions sur le nombre de pèlerins pour la saison du Hajj 2023

L’Arabie saoudite vise à accueillir un nombre pré-pandémique de pèlerins musulmans pour le Hajj en 2023, a déclaré lundi le ministère saoudien du Hajj et de la Omra dans un tweet. Aucune limite d’âge ne sera imposée aux pèlerins du Hajj cette saison, qui commence le 26 juin.

  • Fond: Le royaume avait limité le nombre de pèlerins à 1 000 en 2020 et en 2021 augmenté le quota à près de 60 000, mais uniquement pour les résidents d’Arabie saoudite. En 2022, le royaume a autorisé un million de musulmans à accomplir les rites. Les lieux saints des villes de La Mecque et de Médine accueillent normalement plus de 2 millions de personnes pendant le pèlerinage.
  • Pourquoi est-ce important: L’accomplissement du Hajj est l’un des cinq piliers de l’islam que tous les musulmans valides doivent accomplir au moins une fois dans leur vie. L’Arabie saoudite a identifié le pèlerinage comme un élément clé d’un plan de diversification de son économie. Selon le dernier Global Destination Cities Index de Mastercard, La Mecque attiré 20 milliards de dollars en dollars touristiques en 2018.

L’Egypte s’engage auprès du FMI à ralentir les projets et à augmenter les prix du carburant

L’Égypte s’est engagée à une monnaie flexible, à un plus grand rôle pour le secteur privé et à une série de réformes monétaires et fiscales lorsqu’elle a convenu d’un programme de soutien financier de 3 milliards de dollars avec le Fonds monétaire international (FMI), a rapporté Reuters, citant un rapport des services du FMI publié. mardi. Parmi ses engagements figure celui de ralentir les investissements dans les projets publics, y compris les projets nationaux, afin de réduire l’inflation et de conserver les devises étrangères, sans préciser où les coupes pourraient tomber. L’Égypte a également déclaré qu’elle permettrait à la plupart des prix des produits pétroliers d’augmenter jusqu’à ce qu’ils soient conformes au mécanisme de l’indice des carburants du pays pour compenser un ralentissement de ces augmentations au cours du dernier exercice budgétaire.

  • Fond: Dans une lettre d’intention au FMI, l’Égypte a déclaré qu’elle avait demandé de l’aide après que la guerre en Ukraine ait accru les vulnérabilités existantes dans un contexte de resserrement des conditions financières mondiales et de hausse des prix des matières premières. Dans le cadre de ce soutien, le FMI fournira à l’Égypte environ 700 millions de dollars au cours de l’exercice budgétaire qui se termine en juin.
  • Pourquoi est-ce important: L’Égypte souffre déjà de difficultés économiques et d’une inflation croissante qui a provoqué le mécontentement chez lui. La révolution de 2011 a été en partie déclenchée par des questions économiques et le coût de la vie.

L’Arabie saoudite prévoit d’utiliser de l’uranium domestique comme combustible nucléaire

L’Arabie saoudite prévoit d’utiliser de l’uranium d’origine nationale pour développer son industrie de l’énergie nucléaire, a déclaré mercredi à Reuters le ministre de l’Énergie, le prince Abdulaziz bin Salman. Il a ajouté que l’exploration récente avait montré un portefeuille diversifié d’uranium.

  • Fond: L’Arabie saoudite a un programme nucléaire naissant qu’elle souhaite étendre pour éventuellement inclure l’enrichissement d’uranium, un domaine sensible compte tenu de son rôle dans les armes nucléaires. Riyad a déclaré vouloir utiliser l’énergie nucléaire pour diversifier son mix énergétique.
  • Pourquoi est-ce important: Les réacteurs atomiques ont besoin d’uranium enrichi à environ 5 % de pureté, mais la même technologie dans ce processus peut également être utilisée pour enrichir le métal lourd à des niveaux plus élevés, de qualité militaire. Cette question a été au cœur des préoccupations occidentales et régionales concernant le programme nucléaire iranien. On ne sait pas où s’arrêtent les ambitions de l’Arabie saoudite, puisque le prince héritier Mohammed ben Salmane a déclaré en 2018 que le royaume développerait des armes nucléaires si l’Iran le faisait. Les Émirats arabes unis voisins se sont engagés à ne pas enrichir eux-mêmes l’uranium et à ne pas retraiter le combustible usé.

Les exportations allemandes vers l’Iran ont augmenté de 12,7 % l’an dernier, a rapporté Reuters. Malgré une détérioration significative des liens politiques entre les deux pays en raison de la répression brutale de l’Iran contre les manifestants, les liens commerciaux sont restés intacts, la valeur des échanges atteignant 1,6 milliard de dollars entre janvier et novembre. Berlin fait actuellement pression pour un quatrième paquet de sanctions de l’Union européenne contre l’Iran.

La nation du Golfe d’Oman est devenue la dernière du petit groupe de pays qui envisagent de passer à une semaine de travail de quatre jours.

Le gouvernement a déclaré qu’il étudiait la possibilité d’étendre les week-ends à trois jours au lieu de deux, citant le succès d’autres pays dans les pilotes pour tester le mouvement.

Salem bin Muslim Al Busaidi, sous-secrétaire au ministère du Travail, a déclaré aux médias locaux que la main-d’œuvre du pays avait déjà accru sa flexibilité, adoptant le travail à distance, le travail à temps partiel et d’autres initiatives pour moderniser l’environnement de travail.

Plusieurs pays ont expérimenté une semaine de travail de quatre jours, dont l’Islande, l’Espagne et l’Irlande, et les essais suggèrent que cette décision améliore la productivité.

Le voisin d’Oman, les Émirats arabes unis, a connu certains des changements les plus spectaculaires dans l’environnement de travail du pays. En plus de déplacer le week-end du pays au samedi et au dimanche au lieu du vendredi et du samedi, le pays a adopté une semaine de travail de quatre jours et demi en 2022.

L’émirat de Sharjah aux Émirats arabes unis est allé plus loin en adoptant une semaine de travail de quatre jours dans tous les secteurs gouvernementaux et en permettant aux entreprises privées de faire de même.

L’émirat a fait état d’un Baisse de 40% des accidents de la circulation au cours des 8 premiers mois, une augmentation de la productivité des employés et une baisse des émissions de gaz en raison de la diminution des trajets domicile-travail, selon les médias locaux.

L’apparition de Covid-19 a radicalement changé l’environnement de travail de la région du Golfe, les entreprises étant obligées de s’adapter à de nouvelles méthodes de travail sous restrictions.

Par Mohamed Abdelbary

Le copilote espagnol Lopez Themis tente de sortir sa voiture de la boue lors de l'étape 9 du rallye Dakar 2023 en Arabie saoudite le 10 janvier.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *