les conditions strictes du contrôle judiciaire d’Aminata Diallo



Remise en liberté ce mercredi, Aminata Diallo fait l’objet d’un contrôle judiciaire qui lui interdit de quitter le territoire et d’entrer en contact avec les protagonistes et les témoins de l’affaire Hamraoui.

Toujours mise en examen dans le cadre de l’affaire Hamraoui, mais remise en liberté ce mercredi après quelques jours de détention provisoire, Aminata Diallo fait l’objet d’un contrôle judiciaire. Celui-ci lui interdit notamment de quitter le territoire national. Pour limiter les risques de fuite, le juge des libertés et de la détention l’a obligée à remettre son passeport à la justice. Un pointage hebdomadaire au commissariat de son lieu de résidence lui est aussi imposé.

>> Affaire Hamraoui-Diallo : les infos en direct

Le contrôle judiciaire interdit à Aminata Diallo d’entrer en contact avec Kheira Hamraoui et les suspects. Elle n’a pas non plus le droit d’entrer en contact avec les témoins, en particulier les joueuses et les membres d’encadrement du Paris Saint-Germain. Enfin, une caution de 30.000 euros a été exigée.

« Les fuites colossales de l’enquête desservent Mme Diallo »

Considérée comme la commanditaire de l’agression de son ancienne coéquipière Kheira Hamraoui, survenue à Chatou (Yvelines) en novembre 2021, Aminata Diallo a été mise en examen pour violences aggravées par trois circonstances et association de malfaiteurs.

L’audience auprès du juge des libertés et de la détention pour contester l’incarcération provisoire était à huis clos, à la demande du parquet et de la défense car « les fuites colossales de l’enquête desservent Mme Diallo », a révélé un des avocats de la joueuse.

Dans cette affaire, quatre hommes nés entre 1999 et 2003 ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs » et « violences aggravées ». Deux ont été incarcérés et deux autres placés sous contrôle judiciaire.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.