L’économie chinoise recule


L’indice Caixin des directeurs d’achats, un indicateur étroitement surveillé pour évaluer l’état de l’économie, a chuté à 36,2 en avril contre 42 en mars, selon une enquête publiée jeudi par IHS Markit. Une lecture inférieure à 50 indique une contraction, tandis que tout ce qui est au-dessus de cette jauge indique une expansion.

Le secteur des services représente plus de la moitié du PIB du pays et plus de 40 % de son emploi. Et avec des données d’enquête montrant que le secteur manufacturier chinois a également diminué le mois dernier, la deuxième économie mondiale a reculé en avril.

Alors que les conditions pourraient s’améliorer ce mois-ci alors que les taux d’infections à Covid diminuent et que les autorités tentent de limiter les dommages à l’économie, de grandes parties de Pékin viennent d’être soumises à des restrictions plus strictes et certains économistes prévoient maintenant que le PIB chinois diminuera au deuxième trimestre.

La capitale nationale a effectivement fermé son plus grand district, Chaoyang, suspendant les transports en son sein et encourageant 3,5 millions d’habitants à travailler à domicile dans le cadre de son dernier effort pour lutter contre les cas de Covid-19, ont annoncé mercredi les autorités locales.
Le recul de près de 6 points de l’activité des services en avril n’était le deuxième qu’après l’effondrement de Février 2020, lorsque l’économie chinoise s’est presque arrêté alors qu’il luttait pour contenir l’épidémie initiale de coronavirus qui commencé à partir de Wuhan. Au cours de ce mois, le PMI des services Caixin a plongé à 26,5 contre 51,8 en janvier.
La rue piétonne presque vide de Nanjing Road est vue pendant les vacances du 1er mai le 1er mai 2022 à Shanghai, en Chine.

Les entreprises de la deuxième économie mondiale étaient déjà aux prises avec la hausse des coûts de l’énergie et des matières premières, lorsque les blocages de Covid ont encore paralysé leurs opérations.

Il est également devenu plus difficile pour les entreprises de répercuter les prix plus élevés sur les consommateurs, en raison de l’impact des restrictions de Covid sur la demande des clients. Cela s’est traduit par une baisse encore plus importante de l’emploi.

« Certaines entreprises, affectées par la baisse des commandes, ont licencié des travailleurs pour réduire leurs coûts », a déclaré Wang Zhe, économiste principal pour Caixin Insight Group. La mesure de l’emploi dans le secteur des services a été inférieure à 50 ans pendant quatre mois consécutifs, selon l’enquête.

Les données sont arrivées quelques heures seulement après que la Chine a signalé une forte baisse des dépenses touristiques pour la fête nationale du Travail.

Les dépenses des touristes n’ont été que de 64,7 milliards de yuans (9,8 milliards de dollars) sur les cinq jours de vacances, en baisse de 43 % par rapport à la même période l’an dernier, selon un communiqué du ministère de la Culture et du Tourisme mercredi soir.

Les gens ont effectué 160 millions de voyages touristiques nationaux pendant les vacances, en baisse de 30% par rapport à l’année précédente.

Les données soulignent à nouveau comment la politique zéro-Covid de la Chine a pesé lourdement sur son économie.

Samedi, les enquêtes PMI du gouvernement ont indiqué que les deux les activités industrielles et non manufacturières ont chuté en avril à leurs pires niveaux depuis février 2020.

180 millions de personnes touchées par les blocages de Covid en Chine.  Voici ce que vous devez savoir

« Les tendances récentes de la mobilité suggèrent que la dynamique de croissance de la Chine s’est considérablement détériorée en avril », ont écrit mardi les analystes de Fitch Ratings. Ils s’attendent à ce que le PIB se contracte au deuxième trimestre, avant que la production ne se redresse au second semestre.

Les analystes de Nomura ont également mis en garde le mois dernier contre un risque croissant de « récession » au deuxième trimestre, alors que les blocages, le rétrécissement du secteur immobilier et le ralentissement des exportations ont durement frappé l’économie.

Alors que la variante hautement transmissible d’Omicron se propage rapidement en Chine, le pays est aux prises avec sa pire épidémie en plus de deux ans. Jusqu’à présent, au moins 27 villes chinoises sont sous verrouillage total ou partiel, ce qui pourrait affecter jusqu’à 185 millions d’habitants à travers le pays, selon les derniers calculs de CNN.

Qui comprend Shangaï — le principal centre financier du pays et un important centre de fabrication et d’expédition. La ville est fermée depuis le 28 mars. Bien que les autorités aient commencé à lever certaines restrictions le mois dernier, plus de 8 millions d’habitants sont toujours interdits de quitter leurs complexes résidentiels.

Le gouvernement chinois adhère toujours à sa politique stricte de zéro Covid plus de deux ans après l’épidémie initiale – à un moment où le reste du monde apprend à vivre avec Covid. La politique implique des tests de masse obligatoires et des verrouillages stricts pour contenir la propagation du virus.

Mais les coûts économiques augmentent.

De nombreux économistes ont revu à la baisse leurs objectifs de croissance du PIB chinois pour cette année, citant les risques liés à la politique zéro-Covid. Le mois dernier, le Fonds monétaire international a abaissé ses prévisions de croissance en Chine à 4,4 %, bien en deçà de l’objectif officiel du gouvernement de environ 5,5 %.
Ces derniers jours, les dirigeants chinois ont tenté à plusieurs reprises de rassurer le public sur la réparation de l’économie. La semaine dernière, le président Xi Jinping a appelé à une frénésie de dépenses d’infrastructure pour favoriser la croissance. Et le Politburo du Parti communiste a promis vendredi des « mesures précises » pour soutenir l’économie de l’internet.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.