le Real remporte un derby très tendu contre l’Atlético de Griezmann



Le Real Madrid a remporté le derby sur le terrain de l’Atlético (2-1) ce dimanche lors de la sixième journée de Liga. Les Brésiliens Vinicius Junior et Rodrygo ont porté le club merengue, encore très réaliste pour s’offrir une neuvième victoire de rang cette saison.

Le Real Madrid conserve son invincibilité. Pour son neuvième match toutes compétitions confondues de la saison, l’équipe de Carlo Ancelotti a triomphé ce dimanche dans le derby face à l’Atlético, au Civitas Metropolitano (2-1), conservant la tête du championnat après six journées.

Vinicius victime d’insultes racistes

En l’absence de Karim Benzéma, pas encore totalement remis de sa blessure, Rodrygo a été titularisé en pointe. Le Brésilien, déjà aligné contre le RB Leipzig en Ligue des champions mercredi, a justifié la confiance d’Ancelotti en ouvrant le score (18e). De quoi offrir quelques pas de danse avec son compatriote Vinicius Juniorvictime de propos racistes avant la rencontre et pointé du doigt pour ses danses lors de ses buts. Avant la rencontre, pour calmer la polémique, Enrique Cerezo, le président de l’Atlético, demandait à Vinicius de lui « apprendre la samba ». Voilà une belle réponse déjà sur le terrain.

Rodrygo a dégainé sur une merveille de louche d’Aurélien Tchouaméni. Déjà buteur lors des deux derniers matchs, Federico Valverde (35e) a éliminé le clou, concrétisant après une percée dans la défense de Vinicius. Lancé par Luka Modric, le Brésilien avait d’abord trouvé le poteau. Une nouvelle preuve du réalisme du club merengue, dans un derby musclé.

Griezmann enfin titulaire

En face, Diego Simeone avait choisi de titulariser Antoine Griezmann pour la première fois de la saison. Le Français a tenté sa chance (25e) mais a trouvé Thibaut Courtois, encore une fois précieux. Le Belge s’est pourtant un peu troué, tout comme Eder Militao, sur un corner frappé par Griezmann (82e), permettant à Mario Hermoso de réduire l’écart.

Si la pression s’est accentuée sur la « Maison blanche », cette équipe du Real Madrid sait garder ses nerfs et la machine semble bien rodée, tant physiquement que tactiquement malgré l’absence d’un joueur aussi important que Karim Benzema. La tension est pourtant encore montée d’un cran (88e) après une faute de Dani Carvajal sur Mario Hermoso. Buteur, le défenseur a même été exclu pour un autre mauvais geste (90e) sur Dani Ceballos.

Avec ce succès avant la trève internationale, le Real Madrid confirme son excellent début de saison, commencé par un succès en Supercoupe d’Europe contre l’Eintracht Francfort. L’Atlético pointe désormais à huit unités du leader, talonné de deux unités par le FC Barcelone. Ancelotti et ses joueurs reprendront leur route le 2 octobre prochain, sans doute avec Benzema, avec un déplacement à Osasuna.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.