Le Ghana infligera une amende aux compagnies aériennes si elles amènent des passagers non vaccinés dans le pays



L’opérateur de GhanaLe principal aéroport international de Hong Kong infligera une amende de 3 500 dollars aux compagnies aériennes pour chaque passager qu’ils transportent et qui n’est pas vacciné contre le COVID-19 ou dont le test de dépistage du coronavirus est positif à l’arrivée, a-t-il déclaré le 13 décembre.

La règle entrera en vigueur mardi à l’aéroport international de Kotoka dans la capitale Accra, a indiqué Ghana Airports. Cela fait suite à une décision du ministère de la Santé la semaine dernière d’exiger que toutes les personnes entrant au Ghana soient vaccinées.

Les mesures sont parmi les plus strictes en Afrique, où l’adoption du vaccin a été mise à l’épreuve par le manque d’approvisionnement et des problèmes logistiques, même si la nouvelle variante Omicron soulève des inquiétudes quant à une transmission plus rapide du virus.

Le durcissement des restrictions au Ghana intervient alors que la Banque européenne d’investissement (BEI) a annoncé un prêt d’investissement de 75 millions d’euros (85 millions de dollars) pour soutenir sa réponse à la pandémie – le plus important soutien de ce type à un programme COVID-19 en Afrique subsaharienne.

« Le Ghana a pris des mesures importantes pour gérer l’impact du COVID et débloquer des investissements à long terme », a déclaré le président de la BEI, Werner Hoyer, dans un communiqué.

Les autorités ont lancé une campagne de vaccination massive ce mois-ci avant l’application à partir du 22 janvier d’un mandat de vaccination pour des groupes ciblés, notamment les employés du gouvernement, les agents de santé et les étudiants. Il prévoit de recruter plus d’agents de santé pour pouvoir doubler l’inoculation quotidienne de 140 000.

Le Ghana, l’une des plus grandes économies d’Afrique de l’Ouest qui fonctionne sur les exportations de cacao, d’or et de pétrole, a jusqu’à présent vacciné un peu plus de 5% de sa population de 30 millions d’habitants, selon les données compilées par Reuters.

Son service de santé a enregistré 131 412 infections et 1 239 décès dus au COVID-19, selon les données.

Au cours des deux dernières semaines, les cas de COVID-19 enregistrés à l’aéroport de Kotoka ont représenté environ 60% du total des infections dans le pays, a indiqué vendredi le service de santé.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *