L’Afrique du Sud a dépassé son pic d’épidémie d’Omicron, selon un chercheur scientifique de haut niveau


Le pays a « dépassé le pic de la vague Omicron maintenant, entraîné par le déclin significatif de la province peuplée et de l’épicentre : Gauteng », a déclaré Ridhwaan Suliman, chercheur principal au Conseil sud-africain pour la recherche scientifique et industrielle (CSIR), à CNN sur Mercredi.

Cela a été repris par l’une des plus grandes scientifiques du pays, Michelle Groome de l’Institut national des maladies transmissibles (NICD), qui a déclaré lors d’une conférence de presse plus tôt mercredi que toutes les indications montrent « que nous avons dépassé le pic d’infections dans le Gauteng ».

Il y a eu une diminution de 20,8% du nombre de nouveaux cas de Covid-19 détectés en Afrique du Sud au 18 décembre, selon la note épidémiologique du NICD publiée mercredi.

La plupart des autres provinces du pays ont également dépassé leurs sommets, a déclaré Suliman.

Les données du NICD montrent une diminution de 23 % des cas enregistrés dans la province du Nord-Ouest au cours de la semaine dernière (maintenant à 40,3 cas pour 100 000 personnes).

Dans la province du Limpopo, il y a eu une diminution de 14 % des cas enregistrés au cours de la semaine dernière, et dans la province du Mpumalanga, une diminution de 6 %, selon les données du NICD.

La nouvelle survient alors que la variante Omicron continue de s’emparer de nombreux pays à travers le monde, y compris aux États-Unis, où la variante a maintenant été détectée dans tous les États. Entre-temps, pays à travers l’Europe réintroduisent les restrictions de Covid pour lutter contre cette dernière vague, entraînée par la nouvelle variante.

Le Dr Angelique Coetzee, présidente nationale de l’Association médicale sud-africaine et l’un des premiers médecins à traiter des patients avec Omicron, a déclaré lundi à l’émission New Day de CNN que l’Afrique du Sud était « au-dessus de la courbe », soulignant que les chiffres de la province de Gauteng étaient « beaucoup plus bas. »

Suliman a qualifié la quatrième vague du pays de « vague plus raide », qui était « nettement plus courte » que les précédentes, affirmant dans un tweet qu’il avait fallu « environ la moitié du nombre de jours pour atteindre le pic par rapport aux vagues précédentes en Afrique du Sud ».

Omicron a-t-il annulé les vacances ?

Selon Suliman, bien que la positivité des tests reste « toujours élevée à 29,8% », le fait que le chiffre diminue confirme « la baisse des infections est réelle et non un artefact de test ».

Et bien qu’il puisse y avoir une « légère augmentation des décès », le chiffre sera « sensiblement inférieur » à celui enregistré avec la variante Delta, a également déclaré mercredi à CNN le vaccinologue sud-africain Shabir Mahdi.

Les hospitalisations et les décès dus à cette vague se sont avérés « significativement inférieurs à ceux des vagues précédentes », a déclaré Suliman.

Les scientifiques sud-africains ont été les premiers à identifier la variante Omicron le mois dernier, contribuant à sonner l’alarme au reste du monde.

Correction : cette histoire a indiqué à tort lorsque des scientifiques sud-africains ont identifié Omicron pour la première fois. Il a été mis à jour.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.