« La pancarte de leader ne change pas grand-chose », insiste le coach nantais



Le leader Nantes se déplace à Aix-Venelles, pour la 15e journée de Ligue A féminine ce samedi à 20h sur le Live Twitch RMC Sport et BFM Marseille Provence. Après le départ de son attaquante américaine Alli Stumler, le coach des Neptunes Cyril Ong explique son choix pour la recruteuse Dominika Strumilo.

Après trois défaites en décembre, dont deux en Coupe d’Europe, comment avez-vous rétabli la situation en interne alors que le groupe surfait sur sept victoires consécutives ?

D’abord, il faut se dire que ça arrive, les défaites font partie de la vie sportive. Sur un droit de perdre. Et malgré ces revers, l’équipe a bien réagi contre Levallois la semaine dernière (victoire 3-0). J’aime bien optimiser ces défaites pour mieux rebondir et mieux avancer ensuite. Ça fait toujours du bien de perdre car le chemin est encore long vers la fin de saison.

Après le départ de votre attaquante américaine Alli Stumler, vous avez recruté Dominika Strumilo. D’abord vous vous attendez au retour d’Alli aux Etats-Unis ?

Dès novembre, je lui avais demandé de réfléchir à quelque chose qui lui permettrait de régler son sentiment de tristesse d’être loin de son pays, les États-Unis. Elle m’a fait part de ses difficultés. Je les ai compris, en tant qu’être humain mais j’aime aussi la cohérence et entre son discours et ses propositions… (silence). Des raisons personnelles l’ont poussé à choisir de rester dans son pays alors que le club lui avait demandé de revenir. Elle le vit bien, d’après ce que je vois sur les réseaux sociaux. Ce dossier est maintenant clos.

Comment avez-vous recruté Dominika Strumilo ?

Il fallait une joueuse libre, sans visa car son obtention nous aurait empêché de la qualifier avant la fin du mercato le 20 janvier, et je voulais une joueuse qui nous apporte un plus sans bouleverser l’équilibre que nous avons trouvé depuis le début de saison . En tant que belge flamande, Dominika connait un peu le français et a déjà joué dans notre championnat (en 2018-2019 à Vandœuvre Nancy). Donc elle cochait toutes les cases et on prend maintenant le temps de la remettre sur pieds.

Que vous apportez Dominika Strumilo ?

C’est une joueuse plus offensive qu’Alli avec, qui plus est, un excellent fonds de jeu. Certes elle doit travailler physiquement mais c’est une joueuse complète. Elle va rentrer dans la rotation pour bien compléter nos deux attaquants, pour qu’elles puissent se rester et arriver frais et fraîches lors des playoffs ou lors de la coupe de France qui arrivent à la fin du mois.

Les Neptunes sont les premières de la Ligue AF. C’est facile d’avoir la pancarte du chef ?

Elles avaient déjà la pancarte de favoris. Ça ne change pas grand-chose sur l’approche des matchs en tout cas. Même si sur cinq points d’avance, il n’y a rien de fait. Tout est remis en question avec les matchs. Il est évident que si les joueuses continuent à être performantes, on peut avoir cette première place en ligne de mire avec au bout d’une qualification en Ligue des champions. Aujourd’hui, ce qui m’intéresse, c’est de continuer à avancer dans le jeu, d’intégrer Dominika, de conserver nos équilibres d’équipe et, enfin, de performer. Et pour revenir au début, il y aura encore des défaites. Il ne faut pas se leurrer car nous nous déplacerons souvent chez les cadors de la LAF.

Et parmi ces déplacements, le match à Aix-Venelles, ce samedi soir, sera ardu chez une équipe qui a fait tomber Le Cannet, le champion en titre, il y a une semaine.

Ce ne sera pas simple, en effet, même si les Aixoises cherchent encore parfois leurs repères. C’est une équipe avec des hauts et des bas qui commence à trouver un certain équilibre et une carburation. Ce sera un bon combat, bien compliqué.

Proposés par Morgan Besa



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *