la France écrase l’Australie et lance idéalement sa compétition


Publié le : Modifié le :

Malgré un frayeur en début de match, l’équipe de France a idéalement raté sa compétition en battant l’Australie 4 à 1 lors de son premier match de la Coupe du monde au Qatar.

La « malédiction du champion » ? Connaît pas. Comme en 2018, l’équipe de France a réussi son Mondial par une victoire contre l’Australie (4-1). Olivier Giroud a réalisé un doublé qui le fait entrer dans l’histoire du football français comme co-meilleur buteur des Bleus.

Des contre-performances en série, une cascade de blessures, une polémique sur le brassard de lutte contre l’homophobie et finalement le forfait de Karim Benzema à la dernière minute… Les Bleus étaient pressés de pouvoir enfin entamer leur Coupe du monde et de se concentrer sur le terrain. Malgré ces circonstances, Didier Deschamps et Hugo Lloris se sont évertués à rassurer les suiveurs.

Une ename catastrophique

Les premières minutes sont cependant loin de leur donner raison. La première frappe du match est australienne. Trouvé avec la réussite plein axe, Riley McGree tente sa chance à trente mètres. Elle passe à côté (3e).

Les champions du monde en titre sont fébriles et l’Australie en profite. Lancé côté droit d’une longue transversale, Mathew Leckie élimine Lucas Hernandez, qui tombe tout seul et se blesse. Le joueur australien centre vers le second poteau et trouve Craig Goodwin, oublié de tous, qui n’a qu’à pousser le ballon au fond des filets (9e0-1).

Sous l’impulsion de Kylian Mbappé et de Théo Hernandez, rentré en jeu à la place de son frère dans le couloir gauche, les Bleus tentent de revenir mais se heurtent à une solide défense des Socceroos. C’est même l’Australie qui est proche de doubler la mise. Sur une perte de balle de Rabiot, Duke prend sa chance de 25 mètres. Il manque le cadre de peu (21e).

Rabiot lance la révolte

Le milieu de la Juventus se fait cependant vite pardonner. Après un corner repoussé par la défense australienne, Théo Hernandez, encore lui, hérite du ballon côté gauche et dépose un centre sur la tête de Rabiot. L’ex-Parisien ajuste Mathew Ryan de près (27e1-1).

C’est de nouveau « le Duc » qui est à l’initiative du deuxième but. Son pressing fait perdre la balle à la défense australienne. Mbappé lui talonne la balle pour qu’il se présente face au gardien. Il centre au dernier moment vers Giroud, qui n’a plus qu’à pousser le ballon dans les filets (32e2-1).

Giroud (35e), Dembélé (40e), Griezmann (42e) et surtout Mbappé, qui rate l’immanquable (45e), sont proches d’aggraver l’avantage. Cependant, c’est un poteau australien qui rappelle aux Bleus qu’ils ne sont toujours pas à l’abri, juste avant la mi-temps (45e+2).

Didier Deschamps en conscience. Ses hommes poussent au retour des vestiaires, notamment à l’aide des centres de l’intenable Théo Hernandez. Giroud s’essaie à un geste acrobatique sur l’un d’entre eux (51e) mais le ballon file à côté.

Giroud dans l’Histoire

Kylian Mbappé finit par trouver la faille. Un centre de Théo Hernandez file dans la défense australienne et finit dans les pieds d’Ousmane Dembélé. Le Barcelonais envoie un centre parfait sur la tête du natif de Bondy (67e, 3-1). Puis Olivier Giroud parachève le travail sur un service du Parisien, s’offrant au passage le statut de co-meilleur buteur de l’histoire des Bleus, à égalité avec Thierry Henry (71e4-1).

Il lui reste au moins deux matches pour le battre. En attendant, mission accomplie pour les Bleus. Avec cette entame de compétition idéale, ils prennent la tête du groupe D, profitant du match nul entre le Danemark et la Tunisie. Reste à finir le travail samedi contre les Aigles de Carthage.

La Coupe du monde au Qatar au-delà du football :



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *