la folie dépensière historique des clubs de Premier League



Le mercato hivernal n’est pas encore terminé que les clubs anglais ont déjà battu leur record de dépenses avec près d’un demi milliard d’euros investis en janvier. Sans surprise, les nombreuses recrues de Chelsea n’y sont pas étrangères.

Difficile de recruter tranquillement quand un club anglais cible le même joueur. A l’image des clubs de Ligue 1, dont le mercato a parfois été chamboulé à cause de la concurrence venue de Premier League, les formations européennes ont du mal à rivaliser avec les équipes britanniques. Logiquement, le mercato hivernal a déjà atteint des sommes folles outre-Manche avec plusieurs transferts très réservés.

>> Toutes les infos et rumeurs du mercato

Le record battu une semaine avant la fin

Les 20 clubs de Premier League ont battu leur record de dépenses de transfert pendant la fenêtre de janvier avec déjà un montant de 440 millions de livres sterling soit environ 498 millions d’euros selon une étude publiée ce mardi par le cabinet Deloitte. A une semaine de la clôture du mercato, le précédent record datant de janvier 2018 (487M€) est déjà battu.

« Janvier 2023 a déjà dépassé le record des dépenses effectuées lors de toutes les fenêtres hivernales précédentes, les clubs de Premier League cherchant à augmenter leurs effectifs avant une seconde moitié de saison cruciale », a expliqué Calum Ross, directeur adjoint du groupe Sports Business de Deloitte.

Chelsea a lâché une fortune

Chelsearacheté par le milliardaire américain Todd Boehly, a animé le mois de janvier de l’élite anglaise avec des dépenses estimées à environ 180 millions de livres (environ 204M€) soit un peu moins de la moitié du total des club de Premier League cet hiver.

Les Blues ont cassé leur tirelire pour s’offrir la pépite ukrainienne Mykhaïlo Mudryk (22 ans) en provenance du Shakhtar Donetsk dans une transaction estimée à 100 millions d’euros de bonus compris. Obligé de sortir le chéquier pour devancer Arsenal, la nouvelle propriété de Todd Boehly a frappé un grand coup avec le transfert du phénomène ukrainien.

Le club londonien a également recruté les internationaux ivoirien David Fofana de Molde, français Benoit Badiashile de Monaco, et portugais Joao Felix (prêté par l’Atlético Madrid). Le défenseur français de Monaco a coûté près de 40 millions d’euros alors que l’attaquant lusitanien a fait l’objet d’un prêt particulier onéreux cet hiver.

Le tout sans oublier les espoirs brésilien Andrey Santos (18 ans) et anglais Noni Madueke (20 ans) arrivés respectivement de Vasco da Gama et du PSV Eindhoven en janvier. Si les Blues ont déboursé près de 12 millions d’euros pour le premier, ils ont accepté de payer près de 35M€ au PSV pour le recruteur Noni Madueke.

La Premier League retrouve la forme post-Covid

Dans une autre des grandes transactions de janvier, Liverpool a engagé l’attaquant néerlandais Cody Gakpo en provenance du PSV Eindhoven pour 44 millions de livres (environ 50M€). L’an dernier, les dépenses à une semaine de la fin se montaient à 105 millions de livres, pour finalement atteindre 295 millions de livres (334M€) à la clôture. Selon Calum Ross, ces investissements massifs témoignent du redressement des finances des clubs après la pandémie de Covid.

« La saison 2022-2023 a vu les clubs investir massivement dans leurs effectifs, et à ce jour, les clubs de Premier League ont dépensé plus de 2,4 milliards de livres (2,7 milliards d’euros) en transferts de joueurs en englobant le montant des transactions du mercato estival, a encore analysé Ross. L’arrivée de nouveaux propriétaires et la disponibilité de ressources financières permettant de débourser des sommes importantes pour maximiser les performances continuant de contribuer aux niveaux de dépenses record. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *