la Finlande doit envisager d’adhérer à l’Otan sans la Suède, selon sa diplomatie


Publié le : Modifié le :

La Finlande doit envisager l’option d’adhérer à l’Otan sans la Suède, a déclaré mardi le chef de la diplomatie finlandaise, après que le président turc a exclu de donner son approbation à la candidature suédoise. Suivez heure par heure les derniers développements de la guerre en Ukraine.

  • 10 h 05 : « aucune indication » montrant que la Russie a changé ses plans, affirme le chef de l’Otan

Jens Stoltenberg a montré qu’il n’y avait « aucune indication » montrant que la Russie avait « changé ses objectifs » dans sa guerre contre l’Ukraine, lors d’une visite à Berlin.

Le chef de l’Otan a réaffirmé l’importance de fournir davantage d’armes lourdes à Kiev pour l’aider à repousser les forces russes, et s’est dit « confiant » qu’une solution sera « bienôt » trouvée sur la livraison des chars d’assaut réclamés par l’Ukraine.

  • 9 h 47 : la décision sur les livraisons de chars à l’Ukraine est « imminente » à Berlin

« Il ne s’agit plus que d’une question de jours », rapporte Anne Mailliet, la correspondante de France 24 en Allemagne.


  • 9 h 41 : l’Allemagne aide Kiev à « gagner » la guerre, promet le ministre de la Défense

L’Allemagne soutient l’Ukraine afin qu’elle « gagne » la guerre contre la Russie, malgré l’absence à ce stade de décision sur l’épineuse question des livraisons de chars d’assaut Leopard à l’Ukraine, a déclaré mardi le ministre allemand de la Défense.

« Nous soutenons l’Ukraine pour qu’elle ne perde pas, pour qu’elle gagne cette guerre contre la Russie », a indiqué Boris Pistorius dans un entretien à la télévision allemande ZDF. « L’Allemagne fait pour cela plus que n’importe quel allié, à l’exception des États-Unis », s’est-il défendu.

« Je comprends les inquiétudes et les craintes des amis ukrainiens. L’Allemagne a une responsabilité et un rôle particuliers », a admis Boris Pistorius. Mais « nous devions réfléchir soigneusement à ce que nous pouvons faire », at-il parait, répétant que Berlin ne souhaitait pas faire « cavalier seul ».

  • 9 h 21 : série de démissions en Ukraine après un scandale de corruption

Plusieurs hauts responsables ukrainiens ont annoncé leur émission après des révélations de la presse sur des achats présumés de provisions pour l’armée à des prix gonflés, ont fait savoir les autorités.

Parmi les responsables qui ont démissionné le vice-ministre de la Défense, Viatcheslav Chapovalov, qui supervisait l’appui logistique des forces armées, le chef adjoint de l’administration présidentielle, Kyrylo Tymochenko, et le procureur général adjoint, Oleksiï Simonenko.

  • 8 h 36 : le directeur de cabinet adjoint de la présidence ukrainienne démissionne

Le directeur de cabinet adjoint de la présidence ukrainienneKyrylo Tymochenko, a déclaré mardi qu’il avait demandé la veille au président Volodymyr Zelenski de le relever de ses fonctions.

« Je remercie le président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky pour la confiance et la possibilité de faire de bonnes actions jour et chaque minute », un écrit Kyrylo Tymochenko sur l’application de messagerie Telegram.

Kyrylo Tymochenko, dont les médias ukrainiens ont signalé qu’il pourrait faire partie des changements dans les équipes gouvernementales annoncés par Volodymyr Zelensky lundi, n’a pas motivé son départ.

  • 8 h 33 : la Finlande doit envisager l’option d’adhérer à l’Otan sans la Suède, selon son chef de la diplomatie

La Finlande doit envisager l’option d’une adhésion à l’Otan sans la Suède, a affirmé pour la première fois son ministre des Affaires étrangères après que le président turc Erdogan a exclu un feu vert d’Ankara à la candidature suédoise.

Une adhésion conjointe des deux pays nordiques reste « la première option » mais « nous devons évidemment évaluer la situation, si quelque chose s’est produit qui fait qu’à long terme la Suède ne peut plus avancer », a affirmé le chef de la diplomatie Pekka Haavisto à la télévision publique Yle, jugeant toutefois qu’il est « trop ​​tôt pour prendre une position ».

  • 0 h 02 : le secrétaire général de l’Otan appelle Ankara à ne pas bloquer l’adhésion de la Suède

Le secrétaire général de l’Otan a fustigé lundi soir l’attitude du président turc, qui menace de bloquer l’adhésion à l’Otan de la Suède après qu’un extrémiste a brûlé un exemplaire du Coran samedi à Stockholm.

Dans un entretien à la télévision allemande Welt, retranscrit par la chaîne dans un communiqué en allemand, le Norvégien Jens Stoltenberg a condamné la position de Recep Tayyip Erdogan à propos de la Suède.

« La liberté d’expression, la liberté d’opinion est un bien précieux, en Suède et dans tous les autres pays de l’Otan. Et c’est pourquoi ces actes inappropriés ne sont pas automatiquement illégaux », at-il déclaré.

Samedi après-midi, dans le cadre d’une manifestation autorisée par la police suédoise à proximité de l’ambassade de Turquie, l’extrémiste de droite suédo-danois Rasmus Paludan avait brûlé un exemplaire du Coran, un acte visant à dénoncer les négociations suédoises avec Ankara sur l’Otan.

« Le gouvernement suédois a condamné (cette manifestation) en des termes très clairs », a rappelé Jens Stoltenberg dans son entretien à Welt.

Avec AFP et Reuters



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *