La Cour suprême du Brésil va enquêter sur Bolsonaro sur les attentats du 8 janvier





CNN

La Cour suprême du Brésil doit enquêter sur l’implication présumée de l’ancien président Jair Bolsonaro dans les attaques du 8 janvier contre des bâtiments gouvernementaux dans la capitale Brasilia.

La décision du tribunal fait suite à une demande du parquet brésilien, dont plusieurs membres ont publié vendredi une déclaration décrivant les événements de cette journée – lorsque les partisans de Bolsonaro ont pris d’assaut et détruit des bâtiments gouvernementaux pour protester contre l’élection de son rival Luiz Inacio Lula da Silva – comme « actes antidémocratiques.

« En publiant une vidéo le 10 janvier (deux jours après l’attaque) remettant en cause la légalité des élections présidentielles de 2022, Bolsonaro a lancé une incitation publique à commettre des crimes », indique le communiqué.

Mardi, Bolsonaro a partagé une vidéo sur Facebook d’une femme remettant en question la victoire de Lula da Silva, qui a battu Bolsonaro lors de l’élection présidentielle d’octobre. La vidéo a ensuite été supprimée quelques heures plus tard.

Les procureurs affirment que bien que la vidéo ait été publiée après les attentats, il existe un « lien » entre le contenu de la vidéo de Bolsonaro et la violence à Brasilia.

La Cour suprême a déclaré vendredi qu’elle avait accepté la demande du procureur général d’enquêter sur l’implication présumée de Bolsonaro.

Il a également approuvé la demande du procureur de demander à Meta de conserver la vidéo qu’il a publiée sur Facebook et d’enquêter sur son impact.

Jusqu’à présent, l’ancien président brésilien d’extrême droite n’a pas été directement lié ou impliqué dans l’enquête sur les événements du 8 janvier.

Indépendamment de la demande du procureur et sans faire référence à aucune accusation en particulier, l’avocat de Bolsonaro, Frederick Wasser, a déclaré vendredi que l’ancien président avait toujours « rejeté tous les actes illégaux et criminels… et a toujours été un défenseur de la Constitution et de la démocratie ».

« Le président Bolsonaro rejette avec véhémence les actes de vandalisme et de déprédation du patrimoine public commis par les infiltrés lors de la manifestation. Il n’a jamais eu de lien ou de participation à ces mouvements sociaux spontanés du peuple », a déclaré vendredi le fils de l’ancien président, Flavio Bolsonaro.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *