la belle histoire de Chardy, non-classé et vainqueur de son premier match depuis un an et demi



Pour son premier match depuis l’US Open 2021, Jérémy Chardy s’est imposé face à Daniel Galan au premier tour de l’Open d’Australie. Une libération pour le joueur de 35 ans après dix-huit derniers mois de galère, entre mauvaise réaction au vaccin contre le Covid et blessure au genou.

Son sourire à l’issue de son combat de 3h19 sur le court n°12 face à Daniel Galan traduit bien la satisfaction et le ralentissement de Jérémy Chardy. Absent des courts depuis l’US Open 2021, le Tricolore a réussi son retour en s’imposant en quatre sets contre le Colombien (1-6, 7-5, 6-1, 6-4) ce mardi. Une victoire qui lui permet d’effacer dix-huit mois de galère.

« J’ai eu un an et demi vraiment très difficile physiquement et mentalement. Ça a été de loin la période la plus difficile de ma carrière. Je ne savais même pas si j’allais pouvoir rejouer au tennis, donc le fait d’être ici, en Grand Chelem, sur le court, et jouer, m’entraîner, c’est juste du plaisir. Je savoure chaque instant. Le résultat est moins important pour moi aujourd’hui », confie celui qui n’est même plus classé à l’ATP en raison de sa longue absence.

>> L’Open d’Australie en direct

Des déboires en pagaille

L’ancien 25e joueur mondial revient de loin depuis sa défaite au premier tour de l’US Open 2021 face à Matteo Berretini. Gêné par « des problèmes de santé pendant presque six mois », le natif de Pau a connu des soucis à cause du vaccin contre le Covid. « Au début j’ai eu peur parce que j’avais des nouveaux problèmes qui arrivent. Je ne sais pas ce que j’avais mais je n’étais pas bien, se souvient-il. Dès que je faisais un petit effort, j ‘étais très fatigué, j’avais des douleurs partout. Je ne savais pas quand ça allait s’arrêter. Quand ça commençait à aller mieux, derrière, c’est le genou qui a lâché. »

Exit donc les ambitions d’un retour, le doute s’installant après la perte d’un bout de cartilage au niveau du genou droit. « Sur un an et demi, ça a été difficile. Du jour au lendemain, tu passes d’avoir pleins d’objectifs à plus rien. Mentalement, c’est difficile parce que tu attends. Tu ne sais pas quoi faire, tu n ‘comme plus d’objectifs. C’est ta vie qui change complètement. »

Le défi Evans au deuxième tour

Dix-huit mois plus tard, Jérémy Chardy a donc réussi son revenir face à Galan, classé 70e à l’ATP, mais gêné aux abdominaux. Sous 38°C, le Français a commis beaucoup de double-fautes (14) mais s’en est finalement sorti malgré la perte du premier set et les trois heures d’interruption dues à la chaleur étouffante de Melbourne.

« Être sur le court, c’est une récompense pour moi mais aussi pour ceux qui m’ont accompagné pendant un an et demi. Sans eux, je ne suis pas sûr d’avoir pu rejouer », savoure Chardy, qui a désormais rendez-vous -vous avec le Britannique Daniel Evans (tête de série n°25) au deuxième tour.

AS, avec Eric Salliot à Melbourne



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *