Karchaoui dévoile ses ambitions pour cette saison de Ligue des champions



Le PSG féminin entamera ce mercredi sa nouvelle campagne de Ligue des champions. Les Parisiennes ont rendez-vous avec le BK Häcken en tour préliminaire aller (20h30 au stade Jean-Bouin). Avant le retour la semaine prochaine en Suède. L’occasion pour Sakina Karchaoui, la latérale gauche parisienne, d’afficher ses grandes ambitions.

La Ligue des champions est de retour ce mercredi avec un tour préliminaire face aux Suédoises du BK Häcken. Quelles sont les ambitions du PSG dans la compétition ?

L’objectif, c’est de gagner mercredi soir, il ne faut surtout pas prendre cette équipe à la légère. Un match de Ligue des champions, ça se joue à fond des deux côtés. Il faudra jouer sur nos qualités et remporter ce premier match. On est ambitieuses, on connaît nos objectifs et on sait comment les atteindre. Il faut mettre toutes les chances de notre côté.

Vous arrivez en confiance avec deux victoires consécutives en championnat face à Soyaux (2-0) et à Rodez (0-4)…

Il ya eu deux victoires, c’est le plus important. Ce qui est important aussi, c’est de ne pas avoir pris de buts. Quand on est défenseure, ce n’est que du bonheur. Il faut continuer sur cette donnée, prendre les trois points à tous les matchs.

Pour aller chercher quelque chose cette saison, le PSG n’aura pas le droit à l’erreur…

On voit que l’étau se réduit, on voit que des équipes comme Soyaux ou Rodez sont capables d’imposer leur style de jeu. Bien sûr qu’il ne faut pas faire de faux-pas, mais on ne se le met pas dans la tête. Il faut jouer comme on le sait faire, que l’on suive le projet de jeu, et ça va bien se passer.

« On prend goût au pied »

Comment appréhendez-vous le projet de jeu mis en place par Gérard Prêcheur ?

Le groupe est très bien adapté à son projet de jeu, qui est très précis et clair. C’est très bien pour nous. C’est un très bon coach, avec un très bon personnel, ils ont une qualité de travail incroyable. C’est à nous de mettre en place sur le terrain ce qu’il attend. Le coach se base sur un collectif fort, un jeu en possession, et il veut qu’on mélange le jeu horizontal et vertical. Il travaille énormément l’aspect technique, mais le football c’est aussi physique et tactique, si tu es bon dans les trois domaines tu ne peux qu’aller loin. C’est ce que le coach veut, et c’est aussi ce que nous, les joueuses, veulent. On est prêts à travailler ensemble. Je pense que tout roulera si tout le monde regarde dans la même direction.

Depuis le début de la préparation et l’arrivée du nouveau staff et des nouvelles joueuses, affiché-vous un souffle nouveau au sein de l’équipe ?

Le coach est arrivé avec ses idées de jeu. Sur un lot échangé, c’est très important pour lui ce lien avec les joueuses. Sur un donné notre ressenti. Il y a une sorte de confiance entre les joueuses et le staff. Quand il y a de la nouveauté, les joueuses veulent s’exprimer, donner le meilleur d’elles-mêmes. Il y a des joueuses qui ont livré cette folie, d’autres qui se sentent plus ouvertes. C’est vrai que l’année dernière a été une année un peu compliquée. Je pense que cela ne peut être que mieux cette année en termes d’ambiance, tout roule. Cela fait du bien, On prend goût au pied, on prend goût aux objectifs principaux, je devrais. Ce n’est que du bonheur.

Paris est sur un nouveau cycle ?

Non sur une continuité, je dirais. Sur une continuité. On avait des objectifs l’année dernière qui sont toujours les mêmes. Il faudra simplement les confirmer cette année.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.