« J’ai été lynchée, traînée dans la boue », dénonce Hamraoui



Après un message posté samedi sur les réseaux sociaux, le milieu de terrain du PSG Kheira Hamraoui revient dimanche dans le JDD sur les mois qui ont suivi son agression le 4 novembre 2021.

« Je suis toujours sous le choc. » Dix mois après l’agression dont elle a été victime dans la nuit du 4 novembre à Chatou (Yvelines), Kheira Hamraoui sort du silence. Samedi, la Parisienne de 32 ans a posté un message et des photos de ses blessures sur les réseaux sociaux.

Alors que l’affaire a pris un nouveau tournant cette semaine (son ex-équipière Aminata Diallo soupçonnée d’avoir commandé le guet-apens a été placés en détention provisoire), la joueuse du PSG a été caractérisée par les attaques dont elle a été la cible, notamment sur les réseaux sociaux. Durant « dix longs mois pesants » Kheira Hamraoui dit avoir « été lynchée ».

« Je n’ai pas subi une mais plusieurs agressions »

« On m’a trainée dans la boue, confie-t-elle ce dimanche au JDD. Alors que j’ai été victime de coups de barre de fer dans les jambes. Je me dis souvent que je n’ai pas subi une mais plusieurs agressions. À celle physique se sont ajoutées des agressions morales. Psychologiquement, ça peut tuer quelqu’un. J’ai aussi été la cible d’une campagne de dénigrement sur les terrains de football. C’est dur ».

« Je vais me battre pour essayer de vivre une 2e Coupe du monde avec l’équipe de France »

Mise à l’écart par le PSG depuis la reprise, reconnue pour des raisons sportives, le milieu de terrain international entend se relever et rejouer le plus vite possible : « J’ai hâte de retrouver les terrains et d’avoir l’ opportunité de retourner en équipe de France. Mais aujourd’hui, je dois d’abord reprendre le chemin des terrains. Toute cette affaire m’a privée d’Euro, mais je vais me battre pour essayer de vivre une deuxième Coupe du monde avec l’équipe de France. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.