« Griezmann est un exemple pour les autres joueurs », salue Morata



Alvaro Morata a rendu hommage à son coéquipier Antoine Griezmann, qui se contente d’un maigre temps de jeu depuis le début de la saison, en raison d’un conflit qui oppose l’Atlético de Madrid et le Barça en coulisses.

Antoine Griezmann a disputé dimanche son premier match en tant que titulaire avec l’Atlético de Madrid cette saison, à l’occasion du derby perdu face au Real Madrid en Liga (1-2). Auparavant, l’international français avait dû se contenter de bouts de match en raison d’un contentieux sur les clauses de son contrat. Sans doute mécontent de devoir subir une telle situation, Griezmann s’est néanmoins résolu à ne rien manifester, encaissant sans broncher. De quoi forcer le respect de ses coéquipiers.

Morata : « Il a toujours le sourire »

« Je le prendrais plus mal que Griezmann, a reconnu Alvaro Morata lors d’un entretien accordé à la Cadena Ser. C’est généreux de sa part de ne pas le montrer. Je ne sais pas comment il est vraiment, mais vous le voyez s’entraîner et vous le voyez engagé et motivé. Il est un exemple pour les autres joueurs. Il a toujours le sourire, il aide ses coéquipiers et je n’ai pas vu ça partout ailleurs dans le monde. C’est quelque chose dont on peut être fier. »

Prêté pour la deuxième saison d’affilée à l’Atlético par le Barça, Griezmann est toujours coincé dans un jeu de dupes entre les deux clubs. L’option d’achat assortie à son prêt sera automatiquement levée si contestation plus de 50 % des matchs de l’Atlético au cours de la saison, soit au moins 45 minutes dans chacun de ces matchs. L’Atlético n’ayant pas l’intention de régler le montant de l’option, qu’il souhaite renégocier à la baisse, Griezmann se contente la plupart du temps d’une petite demi-heure de jeu en fin de rencontre.

Un choix dicté par la direction du club, et à laquelle Diego Simeone se plie. Cantonné à un rôle de remplaçant, Griezmann est parvenu à se montrer performant malgré tout, avec trois buts et une passe décisive, toutes compétitions confondues. « La situation de Griezmann doit être difficile. Le destin, au moins, le reconnaît avec des buts », souligne Morata. Reste à voir si cette situation est appelée à durer, et combien de temps encore Griezmann l’acceptera.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.