Genesio regrette d’avoir cédé aux « provocations »



Bruno Genesio n’accable pas ses dirigeants Hamari Traoré, expulsé, et Benjamin Bourigeaud, coupables de la faute sur l’égalisation turque après le nul face à Fenerbahçe, dont il a précisé la roublardise des joueurs.

Malgré le résultat frustrant (2-2), Bruno Genesio a évoqué la performance de ses joueurs face à Fenerbahçe, jeudi en Ligue Europa. L’entraîneur rennais regrette que ses joueurs aient cédé à la roublardise et aux provocations adverses, comme Hamari Traoré, expulsé après un geste d’humeur en réponse Irfan Can Kahveci (83e) qui avait pourtant lancé les hostilités.

« Des joueurs expérimentés qui ont réussi à nous faire aller là où il ne fallait pas »

« Je n’ai pas revu les images donc c’est difficile de se faire une idée, at-il expliqué en conférence de presse. Il y a des joueurs expérimentés en face qui ont réussi à nous faire aller là où il ne fallait pas. C’est un peu normal aussi. Je parlais avec Lesley Ugochukwu (18 ans) pour l’encourager et lui ai demandé combien de matchs de Coupe d’Europe il avait joués. C’est son deuxième. On apprend, on le paie cher ce soir mais ce sont des matchs qui vont nous faire grandir, je veux féliciter mes joueurs de l’attitude qu’ils ont eu et de ce qu’ils ont montré ce soir. »

Sans entrer dans la polémique, Genesio pointe un léger manque de sang froid de son capitaine Hamari Traoré, sur l’action de son expulsion. « La première faute est de la part du joueur turc (Kahveci, même pas été averti sur cette action, ndlr), estime l’ancien Lyonnais. Hamari aurait dû tomber plutôt que de surréagir. C’est comme ça, ça fait partie du football. Je respecte la décision de l’arbitre. S’il y a eu, après avoir fait appel au VAR, qu’il y avait carton rouge, c’est qu’il a pris la bonne décision. Je n’ai pas d ‘avis franc là-dessus. J’accepte la décision. »

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue Europa

Satisfait du visage montré par ses troupes, le technicien n’a pas voulu accablé ses dirigeants Traoré ou Benjamin Bourigeaud, auteur de la faute ayant offert la peine de l’égalisation dans les arrêts de jeu. « Je ne leur en veux pas du tout parce qu’ils ont fait un gros match comme le reste de l’équipe, at-il répondu. On un peu est tombé dans la provocation. Avant le penalty, on fait aussi une petite erreur de placement parce qu’on ne doit pas laisser rebondir le ballon. On doit sortir avant. C’est toujours une accumulation de petites erreurs qui fait qu’on concède un but. On dit souvent en Coupe d’Europe que le troisième but est primordial, on aurait dû le mettre et c’est eux qui l’ont mis. Ils sont revenus à 2-1, ont repris de la force. Les joueurs qui sont rentrés chez eux avaient beaucoup d’expérience et ont réussi ce qu’ ils ont l’intention de faire. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.