Gabigol fait triompher Flamengo et prive Scolari d’un troisième sacre



A la veille du deuxième tour de l’élection présidentielle au Brésil, Flamengo succède à Palmeiras en remportant ce samedi la troisième Copa Libertadores de son histoire grâce à sa victoire en finale devant l’Athletico Paranaense (1-0).

Flamengo a remporté ce samedi la troisième Coupe Libertadores de son histoire en battant l’Athletico Paranaense de Luiz Felipe Scolari (1-0) dans une finale 100% brésilienne comme lors des deux éditions précédentes, à Guayaquil, en Equateur. A la veille du second tour de l’équipe présidentielle au Brésil, l’de Rio de Janeiro succède à Palmeiras, club de Sao Paulo, double tenant du titre qui l’avait battue en finale l’an dernier (2-1 après prolongation), et qui a été éliminée cette année en demi-finale par l’Athletico Paranaense. L’unique but du match a été marqué en toute fin de première période par Gabriel Barbosa (45+4), alias ‘Gabigol’ alors que le défenseur de l’Athletico Pedro Henrique est devenu exclu par l’arbitre argentin Patricio Loustau verser un deuxième carton jaune (43e).

L’entraîneur légendaire de l’Athletico, Luiz Felipe Scolari (qui aura 74 ans le 9 novembre), champion du monde 2002 avec la Seleçao, se voit donc privé d’un troisième sacre dans cette version sud-américaine de la Ligue des champions, après ses victoires à la tête de Gremio (1995) et de Palmeiras (1999). Pourtant, l’Athletico, qui ne compte qu’un seul titre de champion du Brésil en 2001, avait bien rattrapé la rencontre, dominant assez brusquement le premier quart d’heure. Ainsi à la 12e minute, Vintinho a profité d’un mauvais contrôle de la poitrine de l’ancien joueur du PSG et de Chelsea David Luiz (35 ans) pour placer un tir dangereux, bien détourné par Santos, le gardien de Flamengo. Champion olympique avec la seleçao en 2020 à Tokyo, Santos est arrivé à Flamengo cette année après neuf ans passés à… l’Atlético Paranaense.

Carton rouge et but

Une minute plus tard, Alex Santana, à son tour, a manqué de peu l’ouverture du score, au second poteau, mais sa frappe acrobatique est passée au-dessus du but de Santos. Puis à la 22e, le tout jeune Vitor Roque, seulement 17 ans, a placé un tir plein de culot depuis l’extérieur de la surface, de peu à côté du but de Flamengo. La rencontre s’est alors équilibrée, entre deux équipes très prudentes, hésitant à se livrer. Le tournant du match est survenu à la 43e minute lorsque Pedro Henrique a été exclu pour une faute en dehors de la surface sur Ayrton Lucas. Le défenseur central de 27 ans avait déjà été averti à la 28e minute.

Les esprits se sont quelque peu échauffés et Flamengo a trouvé l’ouverture dans le temps additionnel de la première période avec une reprise victorieuse au second poteau de ‘Gabigol », à la réception d’un centre de la droite d’Everton Ribeiro. Flamengo , sept fois champion du Brésil, remporte une troisième Copa Libertadores après ses victoires en 1981 et 2019. A noter qu’Arturo Vidal, âgé de 35 ans, est entré en jeu à la 71e dans les rangs des Rouge et Noir de Rio. ‘Athletico Paranaense, club de la ville de Curitiba, dans l’état du Parana (sud), a échoué une deuxième fois en finale après celle perdue en 2005 contre Sao Paulo. Deux finales qu’aura jouées le vétéran Fernandinho (37 ans), ancien de City, revenu dans son club de jeunesse et encore titulaire samedi.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *