Fusion nucléaire de Fukushima: la Haute Cour de Tokyo acquitte trois anciens dirigeants de TEPCO, rapporte la NHK




Tokyo
CNN

La Haute Cour de Tokyo a acquitté mercredi trois anciens dirigeants de la Tokyo Electric Power Company (Tepco), les déclarant non coupables d’homicide involontaire coupable lors de la fusion du triple réacteur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi en 2011, a rapporté mercredi la chaîne de télévision publique japonaise NHK.

La décision de la Haute Cour était une décision sur un appel contre un jugement de 2019 du tribunal de district de Tokyo qui a conclu que l’ancien président de Tepco Tsunehisa Katsumata et les anciens vice-présidents exécutifs Ichiro Takekuro et Sakae Muto n’étaient pas coupables de négligence professionnelle au motif qu’ils n’auraient pas pu prévoir le tsunami qui a détruit l’usine.

Le 11 mars 2011, un tremblement de terre au large de la côte nord-est du Japon a déclenché le tsunami qui a inondé les réacteurs de la centrale, provoquant la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl et forçant des centaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers.

L’affaire de la Haute Cour portait sur la question de savoir si le tsunami aurait pu être prévu et si l’accident à la centrale nucléaire aurait pu être évité.

L’affaire pénale contre les dirigeants fait suite à une affaire civile dans laquelle un tribunal de Tokyo en juillet 2022 a ordonné aux trois hommes – ainsi qu’à l’ancien président de Tepco, Masataka Shimizuto – de payer 13 billions de yens (95 milliards de dollars) de dommages et intérêts à l’exploitant de l’usine détruite.

Cette décision, intervenue après que les actionnaires ont intenté une action en justice en 2012, a été la première à trouver d’anciens dirigeants de Tepco légalement responsables de la catastrophe de la centrale nucléaire.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *