Energies : l’UE fait baisser la facture par tous les moyens



Publié le :

La crise énergétique conséquence, directe de la guerre en Ukraine, n’épargne personne : en Allemagne, il est interdit de chauffer au-delà de 19 degrés dans les bâtiments publics ; en Espagne, les lumières des vitrines de magasin devront s’éteindre dès 22 heures ; en France, sur la ferme des piscines. La Commission européenne recommande également des économies d’énergie au moment des heures de grande consommation. Objectif : éviter les coupures et black-out. Le 30 septembre, les ministres européens chargés du dossier de l’énergie se sont réunis à nouveau pour discuter des mesures d’urgence proposées par la Commission. Dans son grand discours sur l’état de l’Union, Ursula von der Leyen a avancé deux pistes pour réduire la facture énergétique : un plafonnement des prix et une taxation qui ne dit pas son nom – appelé « contribution » – sur les superprofits des distributeur et producteur d’énergie. Est-ce que cela suffira pour assurer aux Européens un hiver serein et suffisamment chauffé ?

Émission préparée par Sophie Samaille, Isabelle Romero et Perrine Desplats.

Le projet a été cofinancé par l’Union européenne dans le cadre du programme de subventions du Parlement européen dans le domaine de la communication. Le Parlement européen n’a pas été impliqué dans sa préparation et n’est d’aucune manière responsable de ou lié par l’information, des informations ou des points de vue exprimés dans le cadre du projet pour lequel uniquement les auteurs, les personnes interviewées, les éditeurs ou les diffuseurs du programme sont responsables conformément au droit applicable. Le Parlement européen ne peut pas non plus être tenu responsable des dommages, directs ou indirects, pouvant résulter de la réalisation du projet.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.