Deschamps salue la très belle entrée en matière de Rabiot



Le sélectionneur s’est réjoui du retour en grâce de Rabiot, buteur et passeur décisif contre l’Australie (4-1) mardi soir, pour l’entrée en lice des Bleus au Mondial.

C’était l’une des interrogations majeures qui entourait cette équipe avant les grands débuts de l’équipe de France à la Coupe du monde : la capacité de la paire Rabiot-Tchouameni à faire oublier les absences de N’Golo Kanté et Paul Pogba, absents sur blessure. Si le néo-madrilène a trop peu pesé sur le jeu de l’équipe de France, dans les temps forts comme dans les temps faibles, Adrien Rabiot est lui monté en puissance au fil du match contre l’Australie (4-1).

Propulsé à un rôle de guide alors qu’il disputait son tout premier match dans une Coupe du monde, le milieu de terrain de la Juventus ne s’est pas effondré sous le poids des attentes. « Les joueurs n’ont pas de pression, ils ont de l’adrénaline, ils sont là, ils sont en pleine confiance, a expliqué Didier Deschamps à la presse mardi soir. Adrien fait de très, très bonnes choses avec nous en équipe de France, à des positions différentes. Avec son club ces dernières semaines, il avait un rendement très élevé. Tant mieux, qu’il confirme. Mais je n’avais aucun doute sur sa capacité, son intelligence. »

Deschamps : « Il ne va pas tout faire seul »

Adrien Rabiot a eu du mal à entrer dans la partie, comme ses partenaires, mais c’est lui qui initie aussi la révolte avec son égalisation. Il a ensuite régné en maître dans l’entrejeu en se projetant vers l’avant. C’est d’ailleurs l’une de ses récupérations hautes qui lui permet d’adresser un bon ballon à Olivier Giroud pour le but du 2-1.

« Comme il se définit lui-même, c’est un joueur d’équilibre, intelligent, il a le volume. Il récupère des ballons, il a un bon jeu de tête, a donnéé le sélectionneur. Il marque des buts aussi, même si je le freinais à la fin, parce qu’il voulait aller encore devant. Il aurait été là de toute façon mais de par l’absence de N’Golo Kanté et Paul Pogba… Il ne va pas tout faire seul, mais le fait d’avoir Adrien à ce niveau, c’est très important pour nous. »

Le match de Rabiot est un excellent point de départ en espérant qu’il soit capable de reproduire ce type de performance lorsque l’adversité sera plus élevée, mais ce match pourrait constituer un tournant dans sa relation aux Bleus, lui qui avait refusé un statut de suppléant avant la Coupe du monde en Russie, provoquant sa mise à l’écart. Mis au ban pour deux ans, Rabiot n’a jamais disparu des plans du sélectionneur, qui en a fait son taulier pour cette Coupe du monde au Qatar. Une belle revanche.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *