Dana White annonce que l’UFC libère Francis Ngannou de son contrat



En conflit avec l’UFC, Francis Ngannou s’est résolu à quitter la plus grande organisation de MMA. Le champion deslourds a été libéré de son contrat, a annoncé Dana White samedi.

Du conflit au divorce. Champion des lourds et tête d’affiche de la plus grande organisation de MMA, Francis Ngannou a décidé de quitter l’UFC. C’est ce qu’a annoncé samedi soir Dana White, patronne de l’UFC depuis plus de vingt ans, lors d’une conférence de presse en marge de l’UFC Fight Night.

>> Pour ne rien manquer de l’UFC, l’abonnement est par ici

« Nous avons proposé à Francis un accord qui aurait fait de lui le poids lourd le mieux payé de l’histoire. Plus que [Brock] Lesnar, plus que réalisable, et il a refusé l’accord. Nous arrivons à un point dont je vous ai déjà parlé. Si vous ne voulez pas être ici, vous n’êtes pas obligés d’être ici. Je pense que Francis est dans une situation où il ne veut pas prendre trop de risques. Il a envoyé qu’il est dans une bonne position où il pourrait combattre des adversaires moins importants et gagner plus d’argent. Nous allons donc le laisser faire. Nous allons le libérer de son contrat. Il peut aller où il veut et faire ce qu’il veut. Voilà où nous en sommes », a déclaré White, précisant que les négociations entre toutes les parties avaient duré près de deux ans sans parvenir à trouver un accord. Une question qui n’est pas vraiment une surprise.

Ngannou à d’autres objectifs

En conflit avec son (désormais ex) employeur au sujet de son contrat, automatiquement pour un an (ou trois combats) suite à sa défense de titre contre Ciryl Gane en janvier 2022, Ngannou a régulièrement ouvert la porte à un départ. Comme il l’a souvent expliqué, le Camerounais souhaitait une rémunération plus en phase avec son statut mais aussi une plus grande liberté, que ce soit au niveau des sponsors ou pour viser d’autres objectifs lucratifs comme ce combat de boxe contre Tyson Fury qui l’attire depuis quelques temps. « L’UFC a jusqu’à la fin d’année pour se mettre d’accord avec moi, disait-il dans une interview accordée au site spécialisé La Sueur en septembre dernier. Mon contrat expire en fin d’année. Ensuite, je peux faire ce que je veux. »

Un constat qu’il avait déjà dressé au micro de RMC Sport lors de l’UFC Paris début septembre : « Avec l’UFC c’est un peu compliqué. On touche du doigt un problème qui dure depuis longtemps et qui n’est pas à l’avantage de l’UFC. On doit donner plus aux combattants. Ça aurait été mieux qu’ils revoient la forme du contrat : le contrat est unilatéral et ça ne protège pas du tout les combattants, même physiquement. C’est étrange que l’on fasse un sport aussi violent sans avoir une bonne assurance santé. » La conséquence de ce choix de Ngannou, c’est que Ciryl Gane affrontera Jon Jones le 4 mars prochain pour la ceinture des poids lourds. Le titre étant vacant après que Ngannou a été libéré de son contrat faute d’accord avec White, l’UFC a opté pour le combattant tricolore pour se frotter à la légende américaine.

« Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour essayer de faire en sorte que ce combat se produise (entre Ngannou et Jones), mais il a en tête qu’il y a de plus grandes opportunités en dehors de l’UFC, a développé White . C’est le deuxième gars avec qui nous n’avons pas pu nous entendre. Il ya eu lui et Fedor [Emelianenko]. Nous avons tout fait pour qu’il accepte le contrat. Ça n’a pas fonctionné. » Sans rancune ? « Je lui souhaite le meilleur, un Blanc assuré. C’est parfait. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *