Charles Leclerc dit que le « début de rêve » de Ferrari pour la saison « est incroyable » après les récentes difficultés de l’équipe


Depuis ses débuts en Formule 1 en 2019, le jeune prodige monégasque traverse une période difficile avec Ferrari. Deux victoires au tout début de sa carrière ont suscité l’espoir et l’attente que l’écurie emblématique en rouge n’était peut-être pas loin de remporter un premier titre de champion des pilotes depuis Kimi Räikkönen en 2007.

Cependant, après un reste frustrant de 2019 et une année 2020 encore pire – qui a vu Leclerc terminer un modeste huitième au classement des pilotes et Ferrari sixième au championnat des constructeurs – des doutes ont commencé à se faire sentir quant à savoir si Ferrari pourrait fournir leur jeune étoile avec une voiture digne de ses capacités.

Mais cette saison, tout cela a changé.

Leclerc conduit maintenant une voiture qui est assez bonne pour défier sérieusement à chaque course et, bien qu’il soit encore tôt dans la saison, peut-être même le championnat du monde.

Bien sûr, les talents de Leclerc, 24 ans, sont également assez bons – mais ils n’ont jamais été remis en question.

Malgré une sixième place décevante lors du dernier Grand Prix d’Émilie-Romagne, Leclerc mène le classement des pilotes avec 86 points après quatre courses, 27 points d’avance sur le champion en titre de F1 Max Verstappen en deuxième position.

Charles Leclerc célèbre sa victoire au Grand Prix d'Australie 2022.

« Les deux dernières années ont été très, très difficiles car quand je suis arrivée chez Ferrari en 2019, nous avions une voiture capable de gagner des courses à certaines occasions et j’ai remporté mes deux premières courses en 2019 », a déclaré Leclerc à Amanda Davies de CNN. avant le Grand Prix de Miami.

« Ensuite, vous allez en 2020 et 2021 où vous vous retrouvez avec une voiture qui a beaucoup plus de mal et vous vous battez pour la sixième à la 10e place chaque fois que vous faites le week-end parfait, ce qui n’est probablement pas aussi excitant et [it’s] difficile à accepter, mais en tant qu’équipe, je pense que nous l’avons accepté et nous avons travaillé de la meilleure façon possible pour revenir au sommet cette année.

« Nous avions donc beaucoup d’espoir pour cette année et nous avons travaillé pour revenir au sommet et voir enfin que tout le travail que nous avons fait ces dernières années dans cette situation difficile dans laquelle nous nous trouvions porte enfin ses fruits. , se sent encore plus incroyable.

« C’est donc formidable d’être en tête du championnat, mais nous sommes également conscients que le championnat est très long et qu’il faudra travailler extrêmement dur pour conserver cette position, mais c’est un début de rêve pour l’instant. Nous sommes tous très heureux et nous sommes travailler plus fort que jamais pour conserver cette position. »

Après deux ans de médiocrité – Leclerc a terminé septième la saison dernière et Ferrari troisième, à près de 300 points du champion des constructeurs Mercedes – il aurait été facile de déchanter.

Leclerc admet que des mois de travail acharné n’ayant jamais été récompensés par quoi que ce soit de mieux qu’une arrivée au milieu du peloton ont fait des ravages sur l’équipe, mais il ne tarit pas d’éloges sur la façon dont Ferrari a géré ces moments difficiles.

Charles Leclerc a enfin l'air d'avoir une voiture qui peut se battre pour le championnat du monde.

« Je veux dire, c’est difficile », se souvient Leclerc de cette époque. « Bien sûr, il y a des moments où vous vous sentez déprimé, mais chaque fois que je me sentais déprimé, je pensais à 2019 et à ce que ça faisait de gagner et cela m’a donné la motivation supplémentaire de revenir dessus et de travailler plus dur que jamais, de penser sur les bons jours qui seront là après si nous faisons du bon travail.

« Je pense que tout le monde dans l’équipe avait cette mentalité et n’a jamais perdu la foi et la motivation non plus, donc nous avions la bonne approche. »

« Ne jamais les radier »

L’un des plus gros chocs de cette saison a été les difficultés de Mercedes.

L’équipe avait remporté un record de huit championnats constructeurs consécutifs et remporté sept titres de pilote d’affilée avant que Verstappen ne gâche la fête dans une fin frénétique de la saison dernière.

Lewis Hamilton et George Russell n’ont pas été en mesure de se familiariser avec la nouvelle voiture de Mercedes cette année, le septuple champion du monde étant particulièrement en difficulté.

Russell est actuellement quatrième et Hamilton septième, avec seulement deux troisièmes places entre eux pour montrer leurs efforts cette saison.

Leclerc, cependant, ne sait que trop bien quel mastodonte Mercedes a été dans le sport et, malgré Hamilton annule déjà cette saisoncraint de mettre trop tôt le dernier clou dans son cercueil.

« Je ne les oublie jamais car c’est une équipe si forte et ils l’ont montré par le passé, mais il est également vrai qu’ils ont du mal depuis le début de la saison », a déclaré Leclerc. « Ils semblent avoir des problèmes assez importants qui nécessiteront un peu de temps avant de les résoudre.

« Donc je ne sais pas, peut-être pas pour le championnat cette année, mais je suis à peu près sûr qu’ils pourront gagner des courses à un moment donné de la saison. »

La finale dramatique de la saison dernière, au cours de laquelle le titre a été décidé lors du dernier tour de la course finale, a été un changement bienvenu pour les fans de F1, qui n’avaient eu droit qu’à un peu plus que les cortèges de Mercedes ces dernières saisons.

Le début de cette année a déjà fait espérer aux fans qu’ils pourraient assister à une autre course passionnante à deux chevaux – mais Leclerc pense qu’il y a plus de pilotes capables de remporter le championnat que lui et Verstappen.

« Checo [Perez] est extrêmement proche », déclare Leclerc, faisant référence au pilote Red Bull. « Carlos [Sainz Jr.] n’a pas eu de chance et peut-être qu’il y arrive maintenant aussi, mais je pense que ce sera entre nous quatre », a ajouté Leclerc à propos de son coéquipier chez Ferrari.

« Les deux équipes sont très compétitives. Tous les pilotes sont très, très compétitifs, donc pour l’instant je vois un combat entre Red Bull et Ferrari et pas seulement Max et moi. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *