« Ce qui m’agace c’est quand j’entends Le Graët dire qu’il est parfaitement serein », lance Oudéa-Castéra



En proie à de graves accusations qui portent sur des faits de harcèlement, avec plusieurs témoignages à l’appui, le président de la Fédération française de football Noël Le Graët s’est dit « parfaitement serein », ce qui a eu le don d’ énerver le ministre des Sports.

Noël Le Graët jure qu’il n’a « jamais harcelé personne », mais il ne sera pas seul à décider puisque la Fédération française de football (FFF) fait l’objet depuis plusieurs semaines d’une mission d’audit et de contrôle diligentée par le ministère des Sports pour faire la lumière sur les accusations qui visent le patron de la 3F dans un climat délétère pour la fédé.

Plusieurs témoignages de salariés de la FFF recueillis dans la presse l’accusent de « harcèlement » et de comportements « inappropriés ». « Il y a un audit en cours. Il va se terminer assez vite. Je suis parfaitement serein sur son issue », a lâché Le Graët dans un entretien accordé à L’Équipe où il semble faire peu de cas des enquêtes journalistiques.

Un premier rapport d’étape sur le point d’arriver

Une désinvolture qui ne plait pas du tout à la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra. L’ancienne directrice générale de la Fédération française de tennis (FFT) est apparue très remontée contre le dirigeant sur le plateau de France Télévisions, ce mercredi matin. « Moi ce qui m’agace c’est quand j’entends le président Le Graët dire qu’il est parfaitement serein, at-elle tancé. Moi j’ai envie de lui dire que je suis parfaitement vigilante. Cet audit, j’ en attend les conclusions. »

Et le ministre de dévoiler un calendrier qui devrait s’accélérer dans les prochaines semaines. « J’aurai un premier rapport d’étape dans la quinzaine qui arrive et puis derrière il y a les conclusions approfondies. C’est un travail qui est très minutieux, qui doit être fait à charge et à décharge, en écoutant chacun. Il ya beaucoup de parties prenant à entendre. » « On en tirera toutes les conclusions », at-elle conclu.

Lors de son passage au micro de Rothen s’enflamme, Noël Le Graët a nié en bloc les allégations dont il fait l’objet. Concernant les SMS déplacés qu’il aurait envoyés à des employés, « je ne sais même pas les écrire », s’est-il défendu. « Quand j’aurais fait la Coupe du monde, je m’occuperais de voir qui m’a fait cette vacherie. Parce que cela en est une », at-il encore menacé.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *