Bosz va boire « beaucoup d’alcool » après la défaite, mais n’a « pas peur » pour son avenir



En conférence de presse après la défaite de l’OL face au PSG (1-0) lors de la huitième journée de Ligue 1, Peter Bosz a tenu à se montrer positif. Le technicien néerlandais, qui n’a « pas peur » pour son poste malgré les trois revers de suite, espère pouvoir passer la trève internationale, estimant voir de la progression pour son équipe.

La pression s’intensifie sur Peter Bosz. L’OL a vécu ce dimanche soir sa troisième défaite de rang en championnat, battu sur son terrain par le PSG (1-0) lors de la huitième journée de Ligue 1. Après des revers face à Lorient et Monaco, les Gones stagnent à 13 points.

L’OL a rapidement cédé après une combinaison du duo Neymar-Messi, où l’Argentin s’est appuyé sur le Brésilien avant de conclure (5e). « En première mi-temps on n’était pas comme je veux le voir. Notre ligne de défense était trop basse, on ne rentrait pas dans les duels… J’ai essayé de corriger cela à la pause et c’est mieux en deuxième période, même si on a eu nos meilleures occasions dans le premier acte, a déclaré Peter Bosz après la partie. Mais il faut être honnête et reconnaître que le PSG a eu beaucoup d’occasions aussi. On sait qu’on jouait contre une très , très bonne équipe avec des joueurs exceptionnels. »

>>> Revivez OL-PSG

« Je n’ai pas peur pour ma situation »

Sixième au classement avant la trève internationale, Lyon pointe déjà à cinq unités de la troisième place occupée par Lorient. De plus en plus critiqué, Peter Bosz vit sa deuxième saison au club, après une première conclue à la huitième place. Son crédit semble de plus en plus limité.

« Comment je vais gérer la trêve ? Je vais beaucoup boire d’alcool après trois défaites (sourires). Plus légèrement, contre Lorient c’était mauvais, contre Monaco on ne mérite vraiment pas de perdre parce qu’on a bien joué, et aujourd’hui les joueurs ont tout donné. Je ne ferme pas les yeux sur ce que j’ai vu, mais on va dans le bon sens, a révélé Bosz. Est-ce qu’il y a un sentiment de progression ? Absolument. Le plus important c’est les points, je le comprends bien, mais en tant qu’entraîneur je regarde aussi comment mon équipe joue, et là-dessus je ne peux rien dire. »

Sous contrat jusqu’en juin 2023, Peter Bosz va devoir inverser la tendance rapidement s’il reste sur le banc de touche, avec une reprise à Bollaert le 2 octobre, pour défier Lens. Si tant est qu’il soit toujours en poste. « Est-ce que j’ai peur (pour sa situation) ? Non, je n’ai jamais peur. S’ils ne me donnent pas le temps, c’est comme ça, a philosophé le technicien néerlandais. Mais j’ai une idée claire de mon travail et de comment je veux que les joueurs jouent. On s’entraîne dur, on fait tout pour gagner les matchs. »



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.