Aulas admet avoir « pensé » à se séparer de Bosz



Après une levée 2021-2022 largement déficiente, l’Olympique lyonnais vit un début de saison timoré. Peter Bosz et ses joueurs viennent d’enchaîner trois défaites de rang, poussant leur président Jean-Michel Aulas à se poser la question du maintien du coach.

La question du maintien de Peter Bosz à la tête de l’Olympique lyonnais s’est posé dans l’esprit de Jean-Michel Aulas. Le patron lyonnais l’a confirmé mardi soir à L’Équipeau sortir du coup de moins bien de son équipe en Ligue 1, et des défaites à Lorient (3-1), à Monaco (2-1) et contre le PSG (0-1).

« On ne va pas tout remettre en cause après trois défaites successives même si c’est insupportable de perdre, admet Aulas. Mais est-ce qu’on ne prend pas un risque supplémentaire en changeant d’entraîneur alors que c’est la huitième journée, qu’on a 13 points en étant sixième ? Ce n’est pas raisonnable mais dire qu’on n’y a pas pensé, non. »

Bosz et son staff mis « dans les meilleures conditions pour réussir »

Une confession sur le bord du Rhône d’autant plus compréhensible que l’OL, éventuellement abonné aux compétitions européennes, a fini à une bien mauvaise 8e place la dernière saison sous la direction du coach néerlandais. Sans Europe, donc. Pourtant, Bosz est toujours maintenu par Aulasqui tente encore de le mettre lui et son staff « dans les meilleures conditions pour réussir », clame-t-il.

Mais jusqu’à quand ? « Si on est 8e en fin de saison, j’aurais démissionné avant », lâche le dirigeant. Sixième du championnat à la trève, Lyon se déplacera à Lens pour la reprise le 2 octobre prochain. Avec l’ambition de repartir sur une dynamique bien plus positive, à l’image du début de saison rhodanien réussi (4 victoires et 1 nul lors des 5 premières journées).

Romain Daveau Journaliste RMC Sport



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.