Au Pakistan, les transgenres toujours au ban de la société



Publié le :

Le film pakistanais Joyland n’a finalement pas été nommé aux Oscars 2023, mais il reste au cœur de l’actualité au Pakistan. Car le premier film pakistanais à figurer parmi les sélectionnés du Festival de Cannes raconte l’histoire d’un homme marié qui tombe amoureux d’une danseuse de théâtre érotique transgenre.

La polémique autour de Joyland a mis un coup de projecteur sur la question des personnes transgenres au Pakistan, appelées « Khwaja Siras », qui bénéficie d’un statut particulier dans la loi pakistanaise. Cette communauté n’a pourtant cessé d’être discriminée et mise au ban de la société.

Le film a été dans un premier temps censuré par le gouvernement sous la pression des partis islamistes avant d’être finalement autorisé à la diffusion le 16 novembre. Cependant très peu de cinémas le diffusent.

Au Pakistan, pays musulman conservateur, l’homosexualité est considérée comme un crime passible d’une peine d’emprisonnement d’au moins 2 ans.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *