à Nice, un street-artiste interpelle sur la Coupe du monde



Avec cette mise en scène, Toolate souhaite interpeller sur le coût humain de la Coupe du monde au Qatar. 6500 ouvriers sont morts sur les chantiers pour préparer l’événement.

Un choc d’action. Le street-artiste Toolate a de nouveau frappé à Nice ce mercredi. Après fils « oeuvre d’un paquet de gros cons » en août, il a cette fois tagué « Qatar m’a tuer », en lettres rouges, sur un mur de la ville.

Sous l’inscription, une figure d’ouvrier est allongée sur le ventre avec un casque et un gilet jaune, la main légèrement levée. Cette « scène de crime » se trouve rue Louis Coppet sous le tunnel piéton à Nice, d’après nos confrères de Nice-Matin.

6500 ouvriers morts

L’inscription est une référence à l’affaire Omar Raddad, ce jardinier condamné en 1991 pour le meurtre de la riche veuve Ghislaine Marchal, à Mougins, non loin de Nice. L’inscription « OMAR M’A TUER, OMAR M’A T » avait été retrouvée, en lettres de sang, sur les murs de la cave de la villa où se trouvait le corps.

Surtout, ce geste de Toolate pointe clairement du doigt la Coupe du monde au Qatar qui a commencé ce dimanche. Très controversée, la compétition est critiquée de par son coût environnemental mais aussi humain. Environ 6500 ouvriers sont morts sur les nombreux chantiers pour préparer la compétition.

Interrogé par nos confrères, Toolate explique ne pas avoir choisi la ville de Nice par hasard. Contrairement à Marseille, Paris ou encore Bordeaux, elle n’a pas encore décidé de ne pas diffuseur les matchs de la compétitionsurtout sur les Bleus terminent la demi-finale.

À Nice, des voix se sont déjà élevées contre la compétition, notamment celles des élus écologistes qui ont lancé des fausses cartes Pokémonen protestation.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *